| SOMMAIRE | PLAN | RÉSUMÉ    

  
Arrêt de travail et sorties libres

mardi 27 juin 2006

"Dès lors qu’ayant relevé que le médecin avait porté sur l’avis d’arrêt de travail la mention "sorties libres", le tribunal a pu en déduire qu’un assuré, qui s’était absenté de son domicile en dehors des heures de sortie autorisées, s’était conformé à cette indication et n’avait commis aucune faute susceptible de sanction", telle est la décision rendue par la 2e chambre civile de la cour de cassation le 9 mars 2006.

Bulletin d’information de la cour de cassation du 15 juin 2006, n°642


VOIR EN LIGNE :

 

Forum de la brève



Partager   Publier sur Twitter  Publier sur Twitter  Publier sur Facebook  Publier sur Twitter  Publier sur Wikio  Publier sur Scoopeo  Publier sur Blogmarks  Publier sur Myspace  Publier sur Technorati  Ajouter un favori Google  Ajouter un favori LiveMSN  Publier sur Yahoo  Digg  Sphinn  del.icio.us  Zataz  Friendfeed 


Espace publicitaire

      

  

 

 

  

 

Dans la même rubrique

Le médecin soumis à la publicité
Des médicaments utilisés en dehors des indications de l’autorisation de mise sur le marché
Les publications médicales dans les prétoires
Implications juridiques d’un défaut de diagnostic de corps étranger intra-oculaire
Bon de transport : mode d’emploi
Le forfait d’adaptation des lentilles de contact
Chauffards de la responsabilité civile professionnelle médicale ?
Faut-il garder un œil sur ses dossiers ?
À quoi sert une assurance responsabilité civile professionnelle médicale ?
Docteur, je vous donne mon cœur !

THÈMES ABORDÉS

Jurisprudence
Prévention, aptitude et médecine du travail
Des produits de santé défectueux...
Confusion dans la composition du Conseil national de l’ordre des médecins
Les implications de l’affaire Perruche
Les infections nosocomiales (1/2)
Naissance d’un enfant handicapé : l’avis du Conseil d’Etat
Les infections nosocomiales (2/2)
Infection nosocomiale et responsabilité de plein droit du praticien libéral
Accident du travail, maladie professionnelle : qui décide ?
La prescription d’un antibiotique sans surveillance médicale est-elle une faute ?
Etablissement de soins sans hébergement  
Risque exceptionnel et responsabilité sans faute  
L’usage du titre de docteur en chirurgie dentaire  
Stomatologie et chirurgie plastique  
Secret médical opposable au médecin-expert  
Justice, secret médical et expertise  
Médecin esthéticien, plaquette publicitaire d’un produit et obligation d’information  
Jurisprudence et protection de la victime d’un accident du travail  
Alcoolémie et réquisition  
Chirurgien-dentiste et indemnité de non-concurrence  
 

Autres brèves de cette rubrique
 
Combien de temps faut-il conserver les documents santé ?
Restriction des bons de transport
Levée de l’anonymat dans les centres de dépistage : les garanties de la CNIL
Belgique : une meilleure protection des données médicales confiées à l’assureur
Scolarité : une demande de certificat médical n’est justifiée que dans certains cas parfaitement définis
Code de déontologie des masseurs-kinésithérapeutes : une vraie nouveauté ?
Cadre juridique du métier de pharmacien
Collaborateur salarié : les contrats proposés par l’Ordre des médecins
Loi de financement de la sécurité sociale pour 2009
La certification des logiciels d’aide à la prescription officialisée

 

  

 

Espace publicitaire .

 

 
 
© 2004-2018 Droit-medical.net  Tous droits réservés
MediaMed Iroises - 7402x.5