| SOMMAIRE | PLAN | RÉSUMÉ    

  
Levée de l’anonymat dans les centres de dépistage : les garanties de la CNIL

samedi 24 juillet 2010

cnil-3.gif La loi portant réforme de l’hôpital et relative aux patients, à la santé et au territoire (HPST) a introduit une dérogation au principe de l’anonymat, conformément aux recommandations du Conseil national du Sida et de la Haute Autorité de santé, permettant aux centres de dépistage du virus d’immunodéficience humaine et des infections sexuellement transmissibles de procéder, dans certaines conditions, à la levée de l’anonymat des consultants. La Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés s’est prononcée le 24 juin 2010 sur les modalités de mise en oeuvre de cette levée de l’anonymat, prévues par l’arrêté du 8 juillet 2010 qui prend en compte les observations de la Commission.

La levée de l’anonymat peut constituer un moyen d’améliorer et d’accélérer l’accompagnement du consultant, lorsque son intérêt thérapeutique est en cause : signes cliniques d’une pathologie ou résultat biologique positif. Les structures concernées sont les consultations de dépistage anonyme et gratuit (CDAG) et les centres d’information, de dépistage et de diagnostic des infections sexuellement transmissibles (CIDDIST). Cette levée de l’anonymat est facultative et le consentement du consultant doit être recueilli par écrit et consigné dans son dossier médical.

La Commission a souhaité appeler une attention particulière sur les mesures de sécurité à mettre en place pour garantir aux données traitées la confidentialité nécessaire. Les données d’identification seront également consignées dans le dossier médical et ne seront accessibles qu’au seul personnel soignant habilité, dans le cadre de la prise en charge du consultant. Le numéro de sécurité sociale ne doit pas être noté en l’absence de facturation des prestations à l’assurance maladie. Tous les éléments d’identification seront supprimés en cas de retrait du consentement du consultant à la levée de l’anonymat, en cas de résultats négatifs ou une fois le patient effectivement entré dans le système de soins.


VOIR EN LIGNE : Le dépistage anonyme du VIH et des IST : Une liberté garantie par la CNIL

 

Forum de la brève



Partager   Publier sur Twitter  Publier sur Twitter  Publier sur Facebook  Publier sur Twitter  Publier sur Wikio  Publier sur Scoopeo  Publier sur Blogmarks  Publier sur Myspace  Publier sur Technorati  Ajouter un favori Google  Ajouter un favori LiveMSN  Publier sur Yahoo  Digg  Sphinn  del.icio.us  Zataz  Friendfeed 


Espace publicitaire

      

  

 

 

  

 

Dans la même rubrique

Le dossier médical de Google
Des médicaments utilisés en dehors des indications de l’autorisation de mise sur le marché
Ostéopathie, qui peut faire quoi ?
Une question d’appréciation
Diplômes de la communauté européenne
Les primes de responsabilité civile professionnelle des médecins sont justifiées...
Bilan des sinistres en ophtalmologie au fil des ans
Médecin collaborateur salarié ou libéral ?
Le médecin face aux maltraitances sur mineurs
Législation et verres correcteurs (1/2)

THÈMES ABORDÉS

Législation
À quoi sert une assurance responsabilité civile professionnelle médicale ?
Incapacité, invalidité et handicap
Le droit de prescription est-il à vendre ?
Les fondements de la responsabilité médicale
2007 : enfin la transparence de l’assurance responsabilité civile professionnelle médicale ?
Afficher les tarifs : une obligation commune à tous les professionnels de santé
Prévention, aptitude et médecine du travail
Des médecins libéraux réquisitionnés dans l’Essonne
A propos de la responsabilité civile professionnelle du médecin salarié
Evolution de l’accès des ayants-droit au dossier médical
Dernières parutions en droit de l’entreprise  
Le président Sarkozy et les pharmaciens  
Recueil international de législation sanitaire  
Patient inconscient, médecin régulateur et accès au dossier médical personnel  
Adaptation au droit communautaire dans le domaine du médicament  
Franchise médicale  
Bio... vigilance  
Le code du travail en consultation gratuite  
Le point sur les majeurs protégés  
Députés et sénateurs aiment le tabac, pas la santé  

Médecine
La prescription d’un antibiotique sans surveillance médicale est-elle une faute ?
Les sites syndiqués par Droit-medical.net
Ecole et certificats médicaux
Médecine, Europe et amnistie
La chirurgie esthétique : une chirurgie pour tous ?
Législation et verres correcteurs (2/2)
Médecine & droit n°85
La saga de l’assurance Responsabilité civile professionnelle
Soyez votre propre médecin traitant !
Faut-il garder un œil sur ses dossiers ?
Toutes les jurisprudences en droit médical  
Les médecins sont des numéros  
Accident du travail et VIH  
Crise bancaire et crise cardiaque  
Candidats aux emplois publics : rémunération des médecins agréés  
Hériter d’un patient  
Avenants de fin d’année  
Un label pour les sites santé  
Médecin étranger et Guyane  
Comportement conforme aux règles de l’Art et décès du patient  

Santé publique
Traitez... vos déchets !
Les médecins généralistes victimes du virus H1N1
Refus ou absence du salarié à la visite médicale du travail
Sécurité sociale et représentativité syndicale des médecins
Renouvellement de la prescription de lunettes par l’opticien
Cologne, la circoncision et le Sida
La déclaration de choix du médecin traitant
Infection nosocomiale et responsabilité de plein droit du praticien libéral
Les infections nosocomiales (2/2)
Votre logiciel de prescription respecte t-il la Loi ?
Scolarité : une demande de certificat médical n’est justifiée que dans certains cas parfaitement définis  
Nombre de cas de maladie de Creutzfeldt-Jakob  
Code de déontologie et convention pédicure-podologues  
Qu’est ce-que le droit médical ?  
Transfusions et virus de l’hépatite C  
Tatouage et piercing : le trou législastif enfin calligraphié  
Soigner les victimes d’inceste  
Levée de l’anonymat dans les centres de dépistage : les garanties de la CNIL  
Une charte de qualité pour les logiciels d’aide à la prescription  
Patron de l’Administration d’Etat chinoise de l’alimentation et du médicament : un métier à risque  
 

Autres brèves de cette rubrique
 
Combien de temps faut-il conserver les documents santé ?
Restriction des bons de transport
Levée de l’anonymat dans les centres de dépistage : les garanties de la CNIL
Belgique : une meilleure protection des données médicales confiées à l’assureur
Scolarité : une demande de certificat médical n’est justifiée que dans certains cas parfaitement définis
Code de déontologie des masseurs-kinésithérapeutes : une vraie nouveauté ?
Cadre juridique du métier de pharmacien
Collaborateur salarié : les contrats proposés par l’Ordre des médecins
Loi de financement de la sécurité sociale pour 2009
La certification des logiciels d’aide à la prescription officialisée

 

  

 

Espace publicitaire .

 

 
 
© 2004-2018 Droit-medical.net  Tous droits réservés
MediaMed Iroises - 7402x.5