| SOMMAIRE | PLAN | RÉSUMÉ    

  
Licenciement et fécondation in vitro

vendredi 7 mars 2008

La Cour de justice des communautés européennes a rendu un arrêt le 26 février 2008, concernant la directive 92/85/CEE, ayant trait aux mesures visant à promouvoir l’amélioration de la sécurité et de la santé des travailleuses enceintes, accouchées ou allaitantes au travail, en leur évitant, les effets dommageables sur leur situation physique et psychique de décisions prises à leur encontre, par exemple.

© Sebastian KaulitzkiLa question était de savoir si une travailleuse européenne licenciée alors que ses ovules ont été, à la date du prononcé du licenciement, fécondés in vitro, mais non encore transférés dans son utérus, pouvait bénéficier des textes protégeant les femmes enceintes pendant la période allant du début de leur grossesse jusqu’au terme du congé de maternité.

L’application de la directive 92/85/CEE ne doit pas porter atteinte aux directives en matière d’égalité de traitement entre les hommes et les femmes.

La patiente autrichienne a failli perdre, car pour la Cour la directive 92/85/CEE ne vise pas "une travailleuse qui se soumet à une fécondation in vitro lorsque, à la date à laquelle son licenciement est prononcé, la fécondation des ovules de cette travailleuse par les spermatozoïdes de son partenaire a déjà eu lieu, de sorte qu’il existe des ovules fécondés in vitro, mais que ceux-ci n’ont cependant pas encore été transférés dans l’utérus de cette dernière."
Heureusement pour elle, à l’époque où elle a été licenciée, s’appliquait aussi la directive 76/207/CEE du Conseil, du 9 février 1976, relative à la mise en œuvre du principe de l’égalité de traitement entre hommes et femmes en ce qui concerne l’accès à l’emploi, à la formation et à la promotion professionnelles, et les conditions de travail. Ce sont les dispositions de cette directive, abrogée depuis, qui s’opposent au licenciement de cette travailleuse, qui se trouvait à "un stade avancé d’un traitement de fécondation in vitro, à savoir entre la ponction folliculaire et le transfert immédiat des ovules fécondés in vitro dans l’utérus de cette travailleuse, pour autant qu’il est démontré que ce licenciement est fondé essentiellement sur le fait que l’intéressée a subi un tel traitement."


VOIR EN LIGNE : L’arrêt de la Cour sur curia.europa.eu

 

Forum de la brève



Partager   Publier sur Twitter  Publier sur Twitter  Publier sur Facebook  Publier sur Twitter  Publier sur Wikio  Publier sur Scoopeo  Publier sur Blogmarks  Publier sur Myspace  Publier sur Technorati  Ajouter un favori Google  Ajouter un favori LiveMSN  Publier sur Yahoo  Digg  Sphinn  del.icio.us  Zataz  Friendfeed 


Espace publicitaire

      

  

 

 

  

 

Dans la même rubrique

Soyez votre propre médecin traitant !
Médecine, Europe et amnistie
Le dossier médical personnel
Etat du droit et optométrie en 2006
Naissance d’un enfant handicapé : l’avis du Conseil d’Etat
Cologne, la circoncision et le Sida
Les médecins sont-ils des dealers ?
A propos du médecin collaborateur libéral
Evolution de l’accès des ayants-droit au dossier médical
Un praticien lavé de l’accusation d’homicide

THÈMES ABORDÉS

Droit communautaire
Particularités des dispositifs médicaux « sur mesure »
Une harmonisation européenne en expertise
Des produits de santé défectueux...
Le secret médical à l’aune de la Convention européenne des droits de l’homme
Des médicaments à usage pédiatrique...
Diplômes de la communauté européenne
Le praticien face aux sections des assurances sociales
La Cour de cassation a-t-elle mis le feu aux poudres ?
Jurisprudence et règlement européen définissant le médicament  
Licenciement et fécondation in vitro  
Convention européenne des droits de l’homme et dossier médical  
Différence entre produit de laboratoire et médicament pour l’Europe  
Entre médecine et torture  
Conducteurs âgés : pourquoi pas de contrôle médical ?  
Belgique : médicaments et propriété intellectuelle  
Donner son sang : toute une histoire...  
Adaptation au droit communautaire dans le domaine du médicament  
Europe et e-santé  

Droit du travail
Prévention, aptitude et médecine du travail
Droit du travail - Actualité du jour
La résiliation unilatérale d’un contrat d’exercice libéral
Refus ou absence du salarié à la visite médicale du travail
Incapacité, invalidité et handicap
Législation et verres correcteurs (2/2)
Le contrat première embauche : la folie
Rechute d’un accident du travail chez un employeur différent  
Visite de reprise du travail obligatoire  
Le conseil économique et social souhaite préciser le rôle des services de santé au travail  
Malaise, troubles antérieurs et accident du travail  
Visite de reprise, employeur et médecin du travail  
Qu’est ce-que le droit médical ?  
Retraite, accident du travail et maladie professionnelle  
Inaptitude et obligation de reclassement  
Allaiter au travail  
Maladie et rupture du contrat de travail  

Entreprise
Afficher les tarifs : une obligation commune à tous les professionnels de santé
Traitez... vos déchets !
A propos de la responsabilité civile professionnelle du médecin salarié
Les sites syndiqués par Droit-medical.net
La Sham publie la sinistralité 2005 de ses assurés
Ce que change la définition du conjoint collaborateur
Offres d’emploi : droit de la santé
Demandes d’emploi : droit de la santé
Les primes de responsabilité civile professionnelle des médecins sont justifiées...
Conditions générales d’utilisation de nos forums relatifs aux annonces d’emploi ou de stage sur notre site
Liens maladie-travail  
Toutes les jurisprudences en droit médical  
Les droits des conjoints collaborateurs  
Assurance vieillesse du conjoint collaborateur  
Widget Mac - L’actualité en droit médical sur votre dashboard  
Qualité de l’information en santé  
Déclaration des fichiers médicaux à la CNIL  
Vente des parts d’une SCP  
Proposition de reclassement, employeur et médecin du travail  
Distinction entre cabinet médical et clientèle  

Gynécologie-obstétrique
Grandes manœuvres par motifs implicites
L’appréciation souveraine des juges du fond
Foetus et état civil  
Mammographie numérique et dépistage  
Une FMC en gynécologie-obstétrique pour médecin expert  
Naissance et droit pénal  
 

Autres brèves de cette rubrique
 
Afssaps : arrêt de l’oxacilline orale et intramusculaire et de la cloxacilline intramusculaire
Le dépistage obligatoire et gratuit de la surdité neonatale a été voté par l’Assemblée nationale
L’affaire Tarpin met en difficulté l’institution ordinale
L’affaire Smet-Delajoux : défaut d’information ?
Le défaut d’information médicale du patient est passible de sanction
HPST : le recul de Roselyne Bachelot
Les ordres désapprouvent les procédures de coopération entre professionnels de santé
Forfait hospitalier : 18 euros depuis le 1er janvier 2010
Certificats de complaisance : un médecin bordelais mis en examen
La chirurgie plastique face aux poursuites pénales

 

  

 

Espace publicitaire .

 

 
 
© 2004-2018 Droit-medical.net  Tous droits réservés
MediaMed Iroises - 7402x.5