| SOMMAIRE | PLAN | RÉSUMÉ    

  
Naissance et droit pénal

jeudi 10 janvier 2008

A partir du moment où un enfant naît vivant, l’article 222-19 du Code pénal peut s’appliquer et entraîner la condamnation d’un médecin pour délit de coups et blessures involontaires ayant entraîné une incapacité totale de travail supérieure à trois mois.

"La seule exigence de la loi est la constatation sur autrui, en l’espèce l’enfant vivant, d’une incapacité totale de travail supérieure à trois mois résultant d’actes ou d’abstentions commis selon les distinctions prévues à l’article 121-3 du code pénal sans que soit exigée une concomitance entre les faits reprochés et la manifestation de leurs conséquences sur la victime."

Que les faits à l’origine de l’incapacité se soient déroulés avant la naissance de l’enfant, qui n’était alors qu’un foetus, n’empêchent pas le médecin d’être condamné.

C’est ce qu’il ressort d’une décision de la chambre criminelle de la Cour de Cassation du 2 octobre 2007.


VOIR EN LIGNE : L’arrêt de la Cour de cassation

 

Forum de la brève



Partager   Publier sur Twitter  Publier sur Twitter  Publier sur Facebook  Publier sur Twitter  Publier sur Wikio  Publier sur Scoopeo  Publier sur Blogmarks  Publier sur Myspace  Publier sur Technorati  Ajouter un favori Google  Ajouter un favori LiveMSN  Publier sur Yahoo  Digg  Sphinn  del.icio.us  Zataz  Friendfeed 


Espace publicitaire

      

  

 

 

  

 

Dans la même rubrique

Un praticien lavé de l’accusation d’homicide
Médecine, Europe et amnistie
Soyez votre propre médecin traitant !
Assurance responsabilité civile professionnelle médicale : l’initiative privée mise à mal
Responsabilité pour faute d’un médecin psychiatre
Confusion dans la composition du Conseil national de l’ordre des médecins
Les médecins sont-ils des dealers ?
Infection nosocomiale et responsabilité de plein droit du praticien libéral
A propos du médecin collaborateur libéral
Un médecin libéral peut-il refuser de voir un patient ?

THÈMES ABORDÉS

Gynécologie-obstétrique
Grandes manœuvres par motifs implicites
Naissance d’un enfant handicapé : l’avis du Conseil d’Etat
L’appréciation souveraine des juges du fond
Naissance et droit pénal  
Allaiter au travail  
Foetus et état civil  
Mammographie numérique et dépistage  
Licenciement et fécondation in vitro  
Une FMC en gynécologie-obstétrique pour médecin expert  

Jurisprudence
Le médecin face aux limites de l’obligation d’information
Prévention, aptitude et médecine du travail
Les infections nosocomiales (2/2)
Des produits de santé défectueux...
A propos de la responsabilité civile professionnelle du médecin salarié
Les publications médicales dans les prétoires
Accident du travail, maladie professionnelle : qui décide ?
La Cour de cassation a-t-elle mis le feu aux poudres ?
Les fondements de la responsabilité médicale
La prescription d’un antibiotique sans surveillance médicale est-elle une faute ?
Médecin esthéticien, plaquette publicitaire d’un produit et obligation d’information  
Arrêt de travail et sorties libres  
Bulletin d’information de la cour de cassation  
Reclassement, employeur et médecin du travail  
Responsabilité de l’interne  
Rechute d’un accident du travail chez un employeur différent  
Vaccin contre l’hépatite B et obligation de sécurité  
Exercice illégal de la pharmacie : quatre gérants d’herboristerie chinoise condamnés  
Comparution devant la commission de recours amiable de la Sécurité sociale  
Information du patient, le médecin n’est pas toujours responsable  
 

Autres brèves de cette rubrique
 
Afssaps : arrêt de l’oxacilline orale et intramusculaire et de la cloxacilline intramusculaire
Le dépistage obligatoire et gratuit de la surdité neonatale a été voté par l’Assemblée nationale
L’affaire Tarpin met en difficulté l’institution ordinale
L’affaire Smet-Delajoux : défaut d’information ?
Le défaut d’information médicale du patient est passible de sanction
HPST : le recul de Roselyne Bachelot
Les ordres désapprouvent les procédures de coopération entre professionnels de santé
Forfait hospitalier : 18 euros depuis le 1er janvier 2010
Certificats de complaisance : un médecin bordelais mis en examen
La chirurgie plastique face aux poursuites pénales

 

  

 

Espace publicitaire .

 

 
 
© 2004-2018 Droit-medical.net  Tous droits réservés
MediaMed Iroises - 7402x.5