| SOMMAIRE | PLAN | RÉSUMÉ    

  
Les nouvelles compétences des orthoptistes

mercredi 28 novembre 2007

Les orthoptistes, professionnels de la santé visuelle travaillant depuis de très nombreuses années en collaboration étroite avec les ophtalmologistes, voient leurs compétences évoluer grâce au décret 2007-1671 du 27 novembre 2007 fixant la liste des actes pouvant être accomplis par des orthoptistes et modifiant le Code de la santé publique. Ce texte a été publié au Journal officiel du 28 novembre 2007.

Le Code de la santé public évolue principalement ainsi :

Livre III
Auxiliaires médicaux

Titre IV
Professions d’orthophoniste et d’orthoptiste

Chapitre II
Orthoptiste

Section 1 : Actes professionnels

Article R 4342-1

L’orthoptie consiste en des actes d’exploration, de rééducation et de réadaptation de la vision utilisant éventuellement des appareils et destinés à traiter les anomalies fonctionnelles de la vision.

Article R 4342-2

Sur prescription médicale, l’orthoptiste établit un bilan qui comprend le diagnostic orthoptique, l’objectif et le plan de soins. Ce bilan, accompagné du choix des actes et des techniques appropriées, est communiqué au médecin prescripteur.
L’orthoptiste informe le médecin prescripteur de l’éventuelle adaptation du traitement en fonction de l’évolution et de l’état de santé de la personne et lui adresse, à l’issue de la dernière séance, une fiche retraçant l’évolution du traitement orthoptique.

Article R 4342-3

Les orthoptistes sont seuls habilités, sur prescription médicale et dans le cadre du traitement des déséquilibres oculomoteurs et des déficits neurosensoriels y afférents, à effectuer les actes professionnels suivants :
1° Détermination subjective et objective de la fixation et étude des mouvements oculaires ;
2° Bilan des déséquilibres oculomoteurs ;
3° Rééducation des personnes atteintes de strabisme, d’hétérophories, d’insuffisance de convergence ou de déséquilibres binoculaires ;
4° Rééducation des personnes atteintes d’amblyopie fonctionnelle.
Ils sont en outre habilités à effectuer les actes de rééducation de la vision fonctionnelle chez les personnes atteintes de déficience visuelle d’origine organique ou fonctionnelle.

Article R 4342-4

Les orthoptistes sont habilités à participer aux actions de dépistage organisées sous la responsabilité d’un médecin.

Article R 4342-5

Les orthoptistes sont habilités, sur prescription médicale, à effectuer les actes professionnels suivants :
1° Périmétrie ;
2° Campimétrie ;
3° Etude de la sensibilité aux contrastes et de la vision nocturne ;
4° Exploration du sens chromatique ;
5° Rétinographie non mydriatique.
L’interprétation des résultats reste de la compétence du médecin prescripteur.

Article R 4342-6

Les orthoptistes sont habilités à participer, sous la responsabilité d’un médecin en mesure d’en contrôler l’exécution et d’intervenir immédiatement, aux enregistrements effectués à l’occasion des explorations fonctionnelles suivantes :
1° Rétinographie mydriatique ;
2° Electrophysiologie oculaire.

Article R 4342-7

Sur prescription médicale, les orthoptistes sont habilités à déterminer l’acuité visuelle et la réfraction, les médicaments nécessaires à la réalisation de ces actes étant prescrits par le médecin.

Article R 4342-8

Sur prescription médicale et sous la responsabilité d’un médecin ophtalmologiste en mesure d’en contrôler l’exécution et d’intervenir immédiatement, les orthoptistes sont habilités à réaliser les actes suivants :
1° Pachymétrie sans contact ;
2° Tonométrie sans contact ;
3° Tomographie par cohérence optique (OCT) ;
4° Topographie cornéenne ;
5° Angiographie rétinienne, à l’exception de l’injection qui doit être effectuée par un professionnel de santé habilité ;
6° Biométrie oculaire préopératoire ;
7° Pose de lentilles.

Les examens que l’orthoptiste réalise sur prescription médicale comprennent la détermination de l’acuité visuelle et de la réfraction. Les médicaments nécessaires à la réalisation de ces actes peuvent être utilisés par l’orthoptiste, mais ils devront être prescrits par le médecin. Ce point est particulièrement important puisque chez l’enfant l’utilisation de collyres cycloplégiques est quasi systématique.


VOIR EN LIGNE : Le décret sur Legifrance

 

Forum de la brève



Partager   Publier sur Twitter  Publier sur Twitter  Publier sur Facebook  Publier sur Twitter  Publier sur Wikio  Publier sur Scoopeo  Publier sur Blogmarks  Publier sur Myspace  Publier sur Technorati  Ajouter un favori Google  Ajouter un favori LiveMSN  Publier sur Yahoo  Digg  Sphinn  del.icio.us  Zataz  Friendfeed 


Espace publicitaire

      

  

 

 

  

 

Dans la même rubrique

Les médecins sont-ils des dealers ?
La prescription d’un antibiotique sans surveillance médicale est-elle une faute ?
Responsabilité civile 2006 : de nouvelles difficultés à prévoir ?
Etat du droit et optométrie en 2006
La Sham publie la sinistralité 2005 de ses assurés
Le droit de prescription est-il à vendre ?
Unions : des dispositions législatives insuffisantes
Du serment d’Hippocrate au serment médical
Un médecin libéral peut-il refuser de voir un patient ?
Infection nosocomiale et responsabilité de plein droit du praticien libéral

THÈMES ABORDÉS

Législation
Votre logiciel de prescription respecte t-il la Loi ?
Médecin collaborateur salarié ou libéral ?
Traçabilité des lentilles de contact et de leurs solutions d’entretien
Accident du travail, maladie professionnelle : qui décide ?
À quoi sert une assurance responsabilité civile professionnelle médicale ?
Des lendemains qui déchantent pour les médecins hospitaliers
Docteur, je vous donne mon cœur !
Petit guide juridique du consommateur de chirurgie esthétique non réparatrice
Assurance responsabilité civile professionnelle médicale : l’initiative privée mise à mal
A propos de la responsabilité civile professionnelle du médecin salarié
Patient inconscient, médecin régulateur et accès au dossier médical personnel  
Création de l’Ordre national des infirmiers  
Médicaments et essais cliniques  
Les nouvelles compétences des orthoptistes  
Loi et handicap  
Médecin traitant : formulaire approuvé par le Conseil d’Etat  
Les ordres désapprouvent les procédures de coopération entre professionnels de santé  
Hébergement du dossier médical  
Fichiers, traitement de données et recherche médicale  
Activité du médecin retraité et cotisation d’assurance vieillesse  

Ophtalmologie
Législation et verres correcteurs (1/2)
Implications juridiques d’un défaut de diagnostic de corps étranger intra-oculaire
Les sinistres médicaux déclarés semblent moins nombreux que prévu
Législation et verres correcteurs (2/2)
Des médicaments utilisés en dehors des indications de l’autorisation de mise sur le marché
Le forfait d’adaptation des lentilles de contact
Renouvellement de la prescription de lunettes par l’opticien
Bilan des sinistres en ophtalmologie au fil des ans
 

Autres brèves de cette rubrique
 
Afssaps : arrêt de l’oxacilline orale et intramusculaire et de la cloxacilline intramusculaire
Le dépistage obligatoire et gratuit de la surdité neonatale a été voté par l’Assemblée nationale
L’affaire Tarpin met en difficulté l’institution ordinale
L’affaire Smet-Delajoux : défaut d’information ?
Le défaut d’information médicale du patient est passible de sanction
HPST : le recul de Roselyne Bachelot
Les ordres désapprouvent les procédures de coopération entre professionnels de santé
Forfait hospitalier : 18 euros depuis le 1er janvier 2010
Certificats de complaisance : un médecin bordelais mis en examen
La chirurgie plastique face aux poursuites pénales

 

  

 

Espace publicitaire .

 

 
 
© 2004-2018 Droit-medical.net  Tous droits réservés
MediaMed Iroises - 7402x.5