| SOMMAIRE | PLAN | RÉSUMÉ    

  
Information du patient, le médecin n’est pas toujours responsable

vendredi 2 novembre 2007

Il est souvent reproché au médecin le défaut d’information lorsqu’un acte thérapeutique n’a pas eu l’effet escompté ou qu’il n’a pas été effectué. C’est un moyen simple de trouver un dédommagement pour la victime d’un accident médical.

Cette jurisprudence du Conseil d’État montre que le patient ne peut pas arguer de ce défaut d’information alors qu’il est conscient de la nature et du but de l’intervention qui lui est proposé. Elle concerne une femme ayant des problèmes pour mener ses grossesses à terme et à qui a été proposée une césarienne anticipée pour éviter une fin de grossesse difficile.

Est-ce enfin le signe d’une prise de conscience que la condamnation quasi systématique des médecins pour défaut d’information ne peut conduire qu’à une dérive néfaste pour tout le monde ?


VOIR EN LIGNE : La jurisprudence du Conseil d’État sur Légifrance

 

Forum de la brève



Partager   Publier sur Twitter  Publier sur Twitter  Publier sur Facebook  Publier sur Twitter  Publier sur Wikio  Publier sur Scoopeo  Publier sur Blogmarks  Publier sur Myspace  Publier sur Technorati  Ajouter un favori Google  Ajouter un favori LiveMSN  Publier sur Yahoo  Digg  Sphinn  del.icio.us  Zataz  Friendfeed 


Espace publicitaire

      

  

 

 

  

 

Dans la même rubrique

Médecin collaborateur salarié ou libéral ?
Le piège des bonnes pratiques médicales
Des médicaments à usage pédiatrique...
Bilan des sinistres en ophtalmologie au fil des ans
Une question d’appréciation
Le forfait d’adaptation des lentilles de contact
Les implications de l’affaire Perruche
Particularités des dispositifs médicaux « sur mesure »
Chauffards de la responsabilité civile professionnelle médicale ?
La faute caractérisée et la notion de probabilité

THÈMES ABORDÉS

Chirurgie
Un problème de codifications tarifaires
Les infections nosocomiales (2/2)
Cologne, la circoncision et le Sida
Des médicaments utilisés en dehors des indications de l’autorisation de mise sur le marché
Responsabilité civile 2006 : de nouvelles difficultés à prévoir ?
L’ingérence du législateur dans le cours d’une procédure judiciaire
Le conseil national de l’ordre des médecins désavoué par le conseil d’État
La chirurgie esthétique : une chirurgie pour tous ?
Petit guide juridique du consommateur de chirurgie esthétique non réparatrice
Implications juridiques d’un défaut de diagnostic de corps étranger intra-oculaire
Responsabilité de l’interne  
Stomatologie et chirurgie plastique  
L’usage du titre de docteur en chirurgie dentaire  
Chirurgie et patient allergique au latex  
Responsabilité civile médicale : les chiffres de la SHAM pour 2006  
Du mésusage du terme « certain » dans une expertise  
Information du patient, le médecin n’est pas toujours responsable  
Le droit médical appliqué à l‘ophtalmologie médicale et chirurgicale  

Jurisprudence
Le médecin face aux limites de l’obligation d’information
L’appréciation souveraine des juges du fond
La prescription d’un antibiotique sans surveillance médicale est-elle une faute ?
Naissance d’un enfant handicapé : l’avis du Conseil d’Etat
La Cour de cassation a-t-elle mis le feu aux poudres ?
Grandes manœuvres par motifs implicites
Accident du travail, maladie professionnelle : qui décide ?
Des produits de santé défectueux...
Etat du droit et optométrie en 2006
Des lendemains qui déchantent pour les médecins hospitaliers
Convention européenne des droits de l’homme et dossier médical  
Legifrance en pleine mutation  
Secret médical opposable au médecin-expert  
Pas de dérogation au secret médical  
Astreinte médicale et établissement privé  
Doute, hépatite C et jurisprudence  
Honoraires d’expertise en psychiatrie  
Risque exceptionnel et responsabilité sans faute  
Transfusions et virus de l’hépatite C  
Médecin, clinique et clause de redevance d’honoraires  
 

Autres brèves de cette rubrique
 
Combien de temps faut-il conserver les documents santé ?
Restriction des bons de transport
Levée de l’anonymat dans les centres de dépistage : les garanties de la CNIL
Belgique : une meilleure protection des données médicales confiées à l’assureur
Scolarité : une demande de certificat médical n’est justifiée que dans certains cas parfaitement définis
Code de déontologie des masseurs-kinésithérapeutes : une vraie nouveauté ?
Cadre juridique du métier de pharmacien
Collaborateur salarié : les contrats proposés par l’Ordre des médecins
Loi de financement de la sécurité sociale pour 2009
La certification des logiciels d’aide à la prescription officialisée

 

  

 

Espace publicitaire .

 

 
 
© 2004-2018 Droit-medical.net  Tous droits réservés
MediaMed Iroises - 7402x.5