| SOMMAIRE | PLAN | RÉSUMÉ    

  
Le président Sarkozy et les pharmaciens

mercredi 5 septembre 2007

sarkozy.jpgÀ l’occasion de l’installation de la commission sur la libération de la croissance, le président de la République Nicolas Sarkozy s’est exprimé le 30 août 2007.

"Augmenter la concurrence n’est pas une question d’idéologie. Il s’agit d’un coté d’accroître le pouvoir d’achat des Français en faisant baisser les prix, et de l’autre de permettre le développement d’activités qui sont aujourd’hui bridées par des réglementations qui sont obsolètes et contre-productives. C’est un enjeu de croissance. C’est fondamental pour que les autres réformes, notamment sur le marché du travail, produisent leurs effets. Il faut supprimer les barrières qui existent dans différentes professions réglementées. On va aller encore plus loin : il faut mettre fin à des rentes de situation que rien ne justifie aujourd’hui" et le Président de citer en exemple les pharmaciens.

Mais est-ce vraiment un choix présidentiel ? En partie seulement, puisque c’est une façon d’aller dans le sens de la directive 2006/123/CE du Parlement européen et du Conseil, du 12 décembre 2006, relative aux services dans le marché intérieur.
Il est indiqué dans cette directive que "L’exclusion des soins de santé du champ d’application de la présente directive devrait couvrir les services de soins de santé et pharmaceutiques fournis par des professionnels de la santé aux patients pour évaluer, maintenir ou rétablir leur état de santé lorsque ces activités sont réservées à une profession de santé réglementée dans l’État membre dans lequel les services sont fournis."
En France, si l’on en croit le discours du président de la République, les pharmaciens ne seront pas exclus de cet accroissement de la concurrence. Les limitations géographiques et les quotas de population concernant l’ouverture d’une officine pourraient vivre leurs derniers mois.

Qu’en sera-t-il des médecins ? Déjà soumis à la concurrence d’autres professionnels de santé, sans que ces derniers n’aient les mêmes contraintes ni les mêmes responsabilités, cela permettra-t-il aux médecins d’obtenir quelques libertés ? Il est permis d’en douter, le "politiquement correct" actuel étant au collectivisme médicosocial plus qu’au libéralisme.


VOIR EN LIGNE : L’allocution du Président de la République sur le site elysee.fr

 

Forum de la brève



Partager   Publier sur Twitter  Publier sur Twitter  Publier sur Facebook  Publier sur Twitter  Publier sur Wikio  Publier sur Scoopeo  Publier sur Blogmarks  Publier sur Myspace  Publier sur Technorati  Ajouter un favori Google  Ajouter un favori LiveMSN  Publier sur Yahoo  Digg  Sphinn  del.icio.us  Zataz  Friendfeed 


Espace publicitaire

      

  

 

 

  

 

Dans la même rubrique

Le secret médical à l’aune de la Convention européenne des droits de l’homme
Infection nosocomiale et responsabilité de plein droit du praticien libéral
Assurance responsabilité civile professionnelle médicale : l’initiative privée mise à mal
Du serment d’Hippocrate au serment médical
Grandes manœuvres par motifs implicites
L’appréciation souveraine des juges du fond
Evolution de l’accès des ayants-droit au dossier médical
Naissance d’un enfant handicapé : l’avis du Conseil d’Etat
Médecine, Europe et amnistie
Les médecins sont-ils des dealers ?

THÈMES ABORDÉS

Droit communautaire
Une harmonisation européenne en expertise
La Cour de cassation a-t-elle mis le feu aux poudres ?
Le praticien face aux sections des assurances sociales
Diplômes de la communauté européenne
Des produits de santé défectueux...
Particularités des dispositifs médicaux « sur mesure »
Des médicaments à usage pédiatrique...
Donner son sang : toute une histoire...  
Conducteurs âgés : pourquoi pas de contrôle médical ?  
Adaptation au droit communautaire dans le domaine du médicament  
Jurisprudence et règlement européen définissant le médicament  
Le président Sarkozy et les pharmaciens  
Belgique : médicaments et propriété intellectuelle  
Harmonisation européenne en matière de loi applicable à la responsabilité civile  
Différence entre produit de laboratoire et médicament pour l’Europe  
Licenciement et fécondation in vitro  
Convention européenne des droits de l’homme et dossier médical  

Législation
Le médecin soumis à la publicité
Le droit de prescription est-il à vendre ?
Législation et verres correcteurs (2/2)
Confusion dans la composition du Conseil national de l’ordre des médecins
Les fondements de la responsabilité médicale
Renouvellement de la prescription de lunettes par l’opticien
Votre logiciel de prescription respecte t-il la Loi ?
L’ingérence du législateur dans le cours d’une procédure judiciaire
Prévention, aptitude et médecine du travail
Affichage légal dans la salle d’attente du médecin
Médecin étranger et Guyane  
Assurance vieillesse du conjoint collaborateur  
Liberté d’expression et Sécurité sociale  
Conseils départementaux de L’Ordre des médecins et vote électronique  
Recueil international de législation sanitaire  
Le BCG n’est plus obligatoire  
Arrêt de travail et sorties libres  
Nouveau guide-barème pour l’évaluation des déficiences et incapacités des personnes handicapées  
Réforme des tutelles et curatelles  
Candidats aux emplois publics : rémunération des médecins agréés  

Médicament
Des médicaments utilisés en dehors des indications de l’autorisation de mise sur le marché
CNIL et pharmacovigilance  
Mise en vente libre de certains médicaments  
Pharmacien et boîte "de secours" d’un traitement chronique  
Consultation publique sur le conditionnement unitaire des spécialités pharmaceutiques  
Trouver la pharmacie de garde  
Faut-il développer l’automédication en France ?  
Isomeride et défectuosité  
Soumission chimique  
Expert en recommandations galéniques et prévention du détournement des médicaments  
Médecin, responsabilité contractuelle et soins conformes aux données acquises de la science  
 

Autres brèves de cette rubrique
 
Afssaps : arrêt de l’oxacilline orale et intramusculaire et de la cloxacilline intramusculaire
Le dépistage obligatoire et gratuit de la surdité neonatale a été voté par l’Assemblée nationale
L’affaire Tarpin met en difficulté l’institution ordinale
L’affaire Smet-Delajoux : défaut d’information ?
Le défaut d’information médicale du patient est passible de sanction
HPST : le recul de Roselyne Bachelot
Les ordres désapprouvent les procédures de coopération entre professionnels de santé
Forfait hospitalier : 18 euros depuis le 1er janvier 2010
Certificats de complaisance : un médecin bordelais mis en examen
La chirurgie plastique face aux poursuites pénales

 

  

 

Espace publicitaire .

 

 
 
© 2004-2018 Droit-medical.net  Tous droits réservés
MediaMed Iroises - 7402x.5