| SOMMAIRE | PLAN | RÉSUMÉ    

  
Nouvelles règles d’archivage des informations médicales

samedi 26 mai 2007

Le Décret n° 2007-960 du 15 mai 2007 relatif à la confidentialité des informations médicales conservées sur support informatique ou transmises par voie électronique et modifiant le code de la santé publique (dispositions réglementaires) fait évoluer les règles d’archivage des dossiers médicaux informatisés.

Rappelons que ce Décret vient compléter l’article L1110-4 du Code de la santé publique qui précise que :

"Toute personne prise en charge par un professionnel, un établissement, un réseau de santé ou tout autre organisme participant à la prévention et aux soins a droit au respect de sa vie privée et du secret des informations la concernant.
Excepté dans les cas de dérogation, expressément prévus par la loi, ce secret couvre l’ensemble des informations concernant la personne venues à la connaissance du professionnel de santé, de tout membre du personnel de ces établissements ou organismes et de toute autre personne en relation, de par ses activités, avec ces établissements ou organismes. Il s’impose à tout professionnel de santé, ainsi qu’à tous les professionnels intervenant dans le système de santé.
Deux ou plusieurs professionnels de santé peuvent toutefois, sauf opposition de la personne dûment avertie, échanger des informations relatives à une même personne prise en charge, afin d’assurer la continuité des soins ou de déterminer la meilleure prise en charge sanitaire possible. Lorsque la personne est prise en charge par une équipe de soins dans un établissement de santé, les informations la concernant sont réputées confiées par le malade à l’ensemble de l’équipe.
Afin de garantir la confidentialité des informations médicales mentionnées aux alinéas précédents, leur conservation sur support informatique, comme leur transmission par voie électronique entre professionnels, sont soumises à des règles définies par décret en Conseil d’Etat pris après avis public et motivé de la Commission nationale de l’informatique et des libertés. Ce décret détermine les cas où l’utilisation de la carte professionnelle de santé mentionnée au dernier alinéa de l’article L. 161-33 du code de la sécurité sociale est obligatoire.
Le fait d’obtenir ou de tenter d’obtenir la communication de ces informations en violation du présent article est puni d’un an d’emprisonnement et de 15 000 euros d’amende.
"

Le Décret n°2007-960 met l’accent sur les mesures de sécurité concernant l’archivage et l’accès aux données. Il ne fait pas mention du temps durant lequel les informations doivent être conservées.
Toutes les mesures pour être en conformité avec ce Décret devront avoir été prises par les différents intervenants avant le 15 mai 2008.


VOIR EN LIGNE : Le Décret n°2007-960 sur le site admi.net

 

Forum de la brève



Partager   Publier sur Twitter  Publier sur Twitter  Publier sur Facebook  Publier sur Twitter  Publier sur Wikio  Publier sur Scoopeo  Publier sur Blogmarks  Publier sur Myspace  Publier sur Technorati  Ajouter un favori Google  Ajouter un favori LiveMSN  Publier sur Yahoo  Digg  Sphinn  del.icio.us  Zataz  Friendfeed 


Espace publicitaire

      

  

 

 

  

 

Dans la même rubrique

Devant les sections ordinales des assurances sociales
Bon de transport : mode d’emploi
Ostéopathie, qui peut faire quoi ?
Conservation des dossiers de consultations privées à l’hôpital public
Les infections nosocomiales (2/2)
À quoi sert une assurance responsabilité civile professionnelle médicale ?
Traçabilité des lentilles de contact et de leurs solutions d’entretien
La faute caractérisée et la notion de probabilité
Législation et verres correcteurs (1/2)
Le médecin face aux limites de l’obligation d’information

THÈMES ABORDÉS

Dossier médical
Le dossier médical de Google
Faut-il garder un œil sur ses dossiers ?
Le dossier médical face à la gestion des risques juridiques et financiers
Le dossier médical personnel
Evolution de l’accès des ayants-droit au dossier médical
L’Interne face au dossier médical
Le secret médical à l’aune de la Convention européenne des droits de l’homme
L’accès direct du patient au dossier médical en cabinet libéral
La CNIL autorise les expérimentations du dossier médical personnel blanc  
Conservation des dossiers de consultations privées à l’hôpital public  
Conservation et protection des dossiers médicaux  
Fichiers, traitement de données et recherche médicale  
Tout sur le dossier médical personnel  
Le droit médical avec Quintura  
Nouvelles règles d’archivage des informations médicales  
Responsabilité médicale et e-DMP  
Hébergement du dossier médical  
Déclaration des fichiers médicaux à la CNIL  

e-DMP
Europe et e-santé  
Médecin et site Internet  
Une charte de qualité pour les logiciels d’aide à la prescription  
Patient inconscient, médecin régulateur et accès au dossier médical personnel  

Législation
Des lendemains qui déchantent pour les médecins hospitaliers
Votre logiciel de prescription respecte t-il la Loi ?
Le conseil national de l’ordre des médecins désavoué par le conseil d’État
Les fondements de la responsabilité médicale
L’ingérence du législateur dans le cours d’une procédure judiciaire
Ce que change la définition du conjoint collaborateur
Le praticien face aux sections des assurances sociales
Particularités des dispositifs médicaux « sur mesure »
Législation et verres correcteurs (2/2)
Médecin collaborateur libéral : du pour et du contre...
2010 année généreuse  
Conseils départementaux de L’Ordre des médecins et vote électronique  
Médicament : autorisation d’utilisation temporaire  
Groupe de travail national « amiante et fibres »  
Médecine : des changements législatifs importants pour 2008  
Le président Sarkozy et les pharmaciens  
Mise sous surveillance des revenus des professions libérales de santé  
La hiérarchie des normes en droit français  
Projet de loi sur l’accès aux soins  
Suivi médical des mannequins jeunes et moins jeunes  
 

Autres brèves de cette rubrique
 
Combien de temps faut-il conserver les documents santé ?
Restriction des bons de transport
Levée de l’anonymat dans les centres de dépistage : les garanties de la CNIL
Belgique : une meilleure protection des données médicales confiées à l’assureur
Scolarité : une demande de certificat médical n’est justifiée que dans certains cas parfaitement définis
Code de déontologie des masseurs-kinésithérapeutes : une vraie nouveauté ?
Cadre juridique du métier de pharmacien
Collaborateur salarié : les contrats proposés par l’Ordre des médecins
Loi de financement de la sécurité sociale pour 2009
La certification des logiciels d’aide à la prescription officialisée

 

  

 

Espace publicitaire .

 

 
 
© 2004-2019 Droit-medical.net  Tous droits réservés
MediaMed Iroises - 7402x.5