| SOMMAIRE | PLAN | RÉSUMÉ    

  
Visite de reprise du travail obligatoire

jeudi 24 mai 2007

"Il résulte de l’article L. 230-2 du code du travail, interprété à la lumière de la Directive CEE n° 89/391, du 12 juin 1989, concernant la mise en oeuvre de mesures visant à promouvoir l’amélioration de la sécurité et de la santé des travailleurs au travail ainsi que de l’article R. 241-51 du code du travail que l’employeur, tenu d’une obligation de sécurité de résultat en matière de protection de la santé et de la sécurité des travailleurs dans l’entreprise, doit en assurer l’effectivité ; qu’il ne peut dès lors laisser un salarié reprendre son travail après une période d’absence d’au moins huit jours pour cause d’accident du travail sans le faire bénéficier, lors de la reprise du travail ou au plus tard dans les huit jours de celle-ci, d’un examen par le médecin du travail destiné à apprécier son aptitude à reprendre son ancien emploi, la nécessité d’une adaptation des conditions de travail ou d’une réadaptation ou éventuellement de l’une ou de l’autre de ces mesures et que le non-respect par l’employeur de ses obligations relatives à la visite médicale de reprise cause nécessairement au salarié un préjudice.

C’est à bon droit qu’une cour d’appel, qui a fait ressortir que le salarié avait repris son travail et continué à travailler au-delà des huit jours de la reprise sans passer la visite médicale prévue par les alinéas 1 à 3 de l’article R. 241-51 du code du travail, a condamné l’employeur à verser au salarié des dommages-intérêts en réparation du préjudice subi de ce fait."

C’est ce que nous apprend le bulletin d’information de la Cour de cassation, n°661, du 15 mai 2007, concernant une décision de rejet de la Chambre sociale du 13 décembre 2006.


VOIR EN LIGNE : Arrêt n°978 au Bulletin

 

Forum de la brève



Partager   Publier sur Twitter  Publier sur Twitter  Publier sur Facebook  Publier sur Twitter  Publier sur Wikio  Publier sur Scoopeo  Publier sur Blogmarks  Publier sur Myspace  Publier sur Technorati  Ajouter un favori Google  Ajouter un favori LiveMSN  Publier sur Yahoo  Digg  Sphinn  del.icio.us  Zataz  Friendfeed 


Espace publicitaire

      

  

 

 

  

 

Dans la même rubrique

Confusion dans la composition du Conseil national de l’ordre des médecins
Des médecins libéraux réquisitionnés dans l’Essonne
Le conseil national de l’ordre des médecins désavoué par le conseil d’État
Cologne, la circoncision et le Sida
Responsabilité civile 2006 : de nouvelles difficultés à prévoir ?
L’ingérence du législateur dans le cours d’une procédure judiciaire
Votre logiciel de prescription respecte t-il la Loi ?
Assurance responsabilité civile professionnelle médicale : l’initiative privée mise à mal
Les médecins généralistes victimes du virus H1N1
Infection nosocomiale et responsabilité de plein droit du praticien libéral

THÈMES ABORDÉS

Droit du travail
Incapacité, invalidité et handicap
La résiliation unilatérale d’un contrat d’exercice libéral
Le contrat première embauche : la folie
Refus ou absence du salarié à la visite médicale du travail
Législation et verres correcteurs (2/2)
Droit du travail - Actualité du jour
Prévention, aptitude et médecine du travail
Rechute d’un accident du travail chez un employeur différent  
Proposition de reclassement, employeur et médecin du travail  
Arrêt de travail, accident du travail et reprise  
Inaptitude du salarié et reclassement  
Licenciement et fécondation in vitro  
Le code du travail en consultation gratuite  
Maladie et rupture du contrat de travail  
Protection des logiciels & des contenus médias  
Suicide et accident du travail  
Santé des employés et canicule  

Jurisprudence
Les publications médicales dans les prétoires
La Cour de cassation a-t-elle mis le feu aux poudres ?
Les implications de l’affaire Perruche
Le médecin face aux limites de l’obligation d’information
A propos de la responsabilité civile professionnelle du médecin salarié
Etat du droit et optométrie en 2006
Les infections nosocomiales (2/2)
Grandes manœuvres par motifs implicites
Des lendemains qui déchantent pour les médecins hospitaliers
Accident du travail, maladie professionnelle : qui décide ?
Médecin esthéticien, plaquette publicitaire d’un produit et obligation d’information  
Accident du travail et VIH  
Comportement conforme aux règles de l’Art et décès du patient  
Médecin européen et titre d’ancien chef de clinique-assistant  
Garde d’un médecin et réquisition  
Responsabilité du médecin généraliste après avis d’un spécialiste  
Médecin, responsabilité contractuelle et soins conformes aux données acquises de la science  
Le conseil de l’ordre des médecins n’est pas seul juge  
Inaptitude au travail, salaire et contrat de prévoyance  
Obligation de résultat et infection nosocomiale  
 

Autres brèves de cette rubrique
 
Afssaps : arrêt de l’oxacilline orale et intramusculaire et de la cloxacilline intramusculaire
Le dépistage obligatoire et gratuit de la surdité neonatale a été voté par l’Assemblée nationale
L’affaire Tarpin met en difficulté l’institution ordinale
L’affaire Smet-Delajoux : défaut d’information ?
Le défaut d’information médicale du patient est passible de sanction
HPST : le recul de Roselyne Bachelot
Les ordres désapprouvent les procédures de coopération entre professionnels de santé
Forfait hospitalier : 18 euros depuis le 1er janvier 2010
Certificats de complaisance : un médecin bordelais mis en examen
La chirurgie plastique face aux poursuites pénales

 

  

 

Espace publicitaire .

 

 
 
© 2004-2018 Droit-medical.net  Tous droits réservés
MediaMed Iroises - 7402x.5