| SOMMAIRE | PLAN | RÉSUMÉ    

 
Droit et prescription
Législation et verres correcteurs (1/2)
mardi 5 octobre 2004 -  Bertrand Hue ,  Jérôme Monet


Partager   Publier sur Twitter  Publier sur Twitter  Publier sur Facebook  Publier sur Twitter  Publier sur Wikio  Publier sur Scoopeo  Publier sur Blogmarks  Publier sur Myspace  Publier sur Technorati  Ajouter un favori Google  Ajouter un favori LiveMSN  Publier sur Yahoo  Digg  Sphinn  del.icio.us  Zataz  Friendfeed 


 

Forum de l'article

  • Législation et verres correcteurs (1/2)
    16 mars 2011, par HIND
    bonjour, mon fils de 2ans a une forte myopie apres le rdv chez l’ophtalmo je me rend chez l’opticien qui me delivre les lunette apres 3moi controle chez l’ophtalmo qui me dit que le verre droit ne correspond pas a la prescription donc mon fils doit avoir des seance de reeducation chez l’orthoptiste et l’ophtalmo et categorique c’est du a la mauvaise delivrance. quel sont mes droit ? L’opticien doit il prendre en charge la reeducation ?
  • Législation et verres correcteurs (1/2)
    30 juillet 2009, par opticien
  • Législation et verres correcteurs (1/2)
    4 mai 2008, par seosmy
    Nous avons emmené notre fille de 6 ans chez un ophtalmologue car elle se plaignait de devoir forcé sur sa vue pour voir au tableau ou lire sur les livres. Nous avons donc consulté un ophtalmologue qui a conclu que notre fille avait une forte myopie et nous a prescrit une ordonnance pour faire des lunettes. Au bout de 3 mois notre fille se plaignait de plus en plus de ces lunettes et souhaitait les retirer dès la sortie de l’école. Les maux de têtes se faisant de plus en plus présent nous avons commencé à nous inquiéter sérieusement de ce problème que nous considérions au départ par son jeune âge et la puissance des verres. Nous sommes retournés voir l’opticien chez qui nous avions acheté les lunettes, pour lui demander de vérifier la vue de notre fille, cet examen étant payant mais se trouvant embarrassé, il a constaté que les verres étaient effectivement trop fort pour notre fille et nous a conseillé de revoir un opht. pour revérifier la vue de notre fille. Nous avons donc pu prendre RDV avec un autre opht. qui a constaté que les verres étaient effectivement trops forts pour la vue de notre fille qui avait juste besoin de verres de corrections. Nous avons appelé le 1er opth. pour lui demander de prendre en charge les nouveaux verres. Celui-ci ne nous a jamais rappelé ! Je souhaiterai savoir ce que nous devons faire pour obtenir le remboursement des nouveaux verres (2 paires) car l’ordre des médecins n’a pas pu nous répondre ? cordialement
  • > Législation et verres correcteurs (1/2)
    3 avril 2007, par C.L
    Nous avons emmené notre fille de 6 ans chez un ophtalmologue car elle se plaignait de devoir forcé sur sa vue pour voir au tableau ou lire sur les livres. Nous avons donc consulté un ophtalmologue qui a conclu que notre fille avait une forte myopie et nous a prescrit une ordonnance pour faire des lunettes. Au bout de 3 mois notre fille se plaignait de plus en plus de ces lunettes et souhaitait les retirer dès la sortie de l’école. Les maux de têtes se faisant de plus en plus présent nous avons commencé à nous inquiéter sérieusement de ce problème que nous considérions au départ par son jeune âge et la puissance des verres. Nous sommes retournés voir l’opticien chez qui nous avions acheté les lunettes, pour lui demander de vérifier la vue de notre fille, cet examen étant payant mais se trouvant embarrassé, il a constaté que les verres étaient effectivement trop fort pour notre fille et nous a conseillé de revoir un opht. pour revérifier la vue de notre fille. Nous avons donc pu prendre RDV avec un autre opht. qui a constaté que les verres étaient effectivement trops forts pour la vue de notre fille qui avait juste besoin de verres de corrections. Nous avons appelé le 1er opth. pour lui demander de prendre en charge les nouveaux verres. Celui-ci ne nous a jamais rappelé ! Je souhaiterai savoir ce que nous devons faire pour obtenir le remboursement des nouveaux verres (2 paires) car l’ordre des médecins n’a pas pu nous répondre ? cordialement
  • > Législation et verres correcteurs (1/2)
    23 janvier 2007, par Dr HUITEL
  • > Législation et verres correcteurs (1/2)
    26 juillet 2006, par NICO
    bonjour j’ai une question à poser, en espérant que ce soit au bon endroit... je suis opticien donc je vends des lunettes avec verres correcteurs, je vends aussi des masques de plongée équipés de verres correcteurs, mais j’ai pas loin un magasin de plongée qui lui aussi vends des verres correcteurs sur masque de plongée et a priori il n’a pas le droit car il n’est pas opticien. Pouvez vous me communiquer le texte de loi qui dit que seul les opticiens diplomés sont autorisés à vendre ce type d’équipement. Et qui contacter pour faire respecter cette loi... vous remerciant par avance NICOLAS RENOUF
  • > Législation et verres correcteurs (1)
    3 mai 2005, par alexandra
    • > Législation et verres correcteurs (1)
      15 mai 2005, par Bertrand Hue
      • > Législation et verres correcteurs (1)
        29 mars 2006, par D. Georges RAMBAUD Chirurgien-dentiste retraité
        Bonjour, En fait ma question est plutôt de savoir s’il existe des verres avec une addition de + 4 Progressifs et PHOTOGRAY. Si la réponse ne peut être données chez vous, merci de m’aiguiller sur qui pourra me donner le renseignement. D. Georges RAMBAUD chirurgien dentiste retraité. 2 rue de la Pigoussette 47200 MARMANDE
      • > Législation et verres correcteurs (1)
        17 août 2006, par DAVID LAIRD
        Je suis étonné par le commentaire : "il n’y a pas de génériques en verres correcteurs " ! Pourquoi dîtes vous cela ? Il est certain que les fabricants vantent les atouts de leurs verres mais est-ce qu’il y a réellement des différences ? Si on va dans un magasin de chaîne, est-ce qu’ils n’achètent pas des verres Lambda pour les vendre comme quelquechose de spéciale. Essilor et Nikon et BBGR sont le même groupe ; les verres sont-ils différents ? AO-SOLA et Zeiss : même chose. KODAK est fabriqué par Signet Armorlite ..............
        • > Législation et verres correcteurs (1)
          3 mai 2007, par Nestor Lami
        • > Législation et verres correcteurs (1)
          7 janvier 2008, par Liberty
          Rien empêche que des verres fabriqués dans une même usine soient vendus sous différentes appellations par des "fabricants" qui ne sont que des re-vendeurs. ( en fait on prend soin de faire des séries qui ne différent que par des modifications non pertinentes, comme pour les génériques ) Alors généralement, l’opticien, incapable de connaitre les performances physiques précises des verres qu’il propose les qualifie par des "signifiants commerciaux" ne contenant aucune information. Faute de cette connaissance professionnelle, un tel opticien est réduit généralement, a proposer successivement les différents types de verres constituant la "gamme de son fabricant habituel" dont il devient le représentant commercial. Heureusement tous les opticiens n’abandonnent pas leur éthique de professionnels de la santé pour une activité commerciale, pilotée par le constructeur de verres. Mais cela pose le problème de leur agrément en tant que professionnel de la santé ! Comment qualifier "un fabricant qui ne fabrique pas", un opticien qui caractérise un verre correcteur par son appellation commerciale et qui se contente de vous répéter les avantages cités lors du passage du représentant de la marque Cela dit il y a des opticiens qui font leur métier avec science et conscience.

Imprimer Imprimer cet article

      

  

 

 

  

 

Dans la même rubrique

Des médicaments utilisés en dehors des indications de l’autorisation de mise sur le marché
Le dossier médical de Google
Le dépôt des biens et des valeurs à l’hôpital et en clinique
Afficher les tarifs : une obligation commune à tous les professionnels de santé
La faute caractérisée et la notion de probabilité
Les primes de responsabilité civile professionnelle des médecins sont justifiées...
Le piège des bonnes pratiques médicales
Particularités des dispositifs médicaux « sur mesure »
Les fondements de la responsabilité médicale
Bon de transport : mode d’emploi


THÈMES ABORDÉS

Médecine
Les sites syndiqués par Droit-medical.net
La violence en médecine
Soyez votre propre médecin traitant !
Médecine & droit n°86
Refus ou absence du salarié à la visite médicale du travail
Le travail aidé : complémentarité ophtalmologie - orthoptie
Votre logiciel de prescription respecte t-il la Loi ?
Ostéopathie, qui peut faire quoi ?
Médecine, Europe et amnistie
Le certificat d’aptitude à la vie scolaire n’a pas de fondement légal
Prise en charge des enfants en médecine générale  
Le BCG n’est plus obligatoire  
Nouveau guide-barème pour l’évaluation des déficiences et incapacités des personnes handicapées  
Cumul emploi / retraite des médecins libéraux  
Justice pénale et santé  
Faut-il développer l’automédication en France ?  
Donner son sang : toute une histoire...  
CMU et charte de bonne conduite  
Comportement conforme aux règles de l’Art et décès du patient  
Société hispano-américaine de droit médical  

Ophtalmologie
Implications juridiques d’un défaut de diagnostic de corps étranger intra-oculaire
Etat du droit et optométrie en 2006
Bilan des sinistres en ophtalmologie au fil des ans
Renouvellement de la prescription de lunettes par l’opticien
Les sinistres médicaux déclarés semblent moins nombreux que prévu
Le droit de prescription est-il à vendre ?
Législation et verres correcteurs (2/2)
Traçabilité des lentilles de contact et de leurs solutions d’entretien
Le forfait d’adaptation des lentilles de contact
Les nouvelles compétences des orthoptistes  


SUR LE WEB


Le consentement à l'acte médical en droit comparé
Les décisions médicales de fin de vie : comparaison France, Canada, Pays-Bas
La personne de confiance à Cochin Saint-Vincent-de-Paul
La personne de confiance en éthique clinique
La personne de confiance en médecine de ville
La personne de confiance dans les hôpitaux publics
Introduction de la notion de personne de confiance dans la loi
Dossier médical personnel et droits des personnes



Bertrand Hue
DESS de droit médical

Refus ou absence du salarié à la visite médicale du travail
Ecole et certificats médicaux
Le secret médical n’est plus...
Ce que change la définition du conjoint collaborateur
Un médecin libéral peut-il refuser de voir un patient ?


Jérôme Monet

Législation et verres correcteurs (1/2)
La chirurgie esthétique : une chirurgie pour tous ?
La résiliation unilatérale d’un contrat d’exercice libéral
Infection nosocomiale et responsabilité de plein droit du praticien libéral
Assurance responsabilité civile professionnelle médicale : l’initiative privée mise à mal
 

  

 

Espace publicitaire .

 

 
 
© 2004-2019 Droit-medical.net  Tous droits réservés
MediaMed Iroises - 7402x.5