| SOMMAIRE | PLAN | RÉSUMÉ    

 
Délégation de tâches en médecine
Le travail aidé : complémentarité ophtalmologie - orthoptie
Entretien avec le docteur Xavier Zanlonghi
Première publication : 1er janvier 1970, mise en ligne: jeudi 23 novembre 2006 -  Bertrand Hue

xz.jpg Responsable d’un service d’exploration fonctionnelle de la vision et d’un centre de basse vision, impliqué dans plusieurs associations pour la défense des patients malvoyants, habitué depuis plus de dix ans au travail aidé, le docteur Xavier Zanlonghi a accepté de répondre aux questions de Droit-medical.com.

La délégation des tâches, dans le domaine médical, n’est pas une idée nouvelle mais elle commence être exploitée à l’échelle nationale. [...]

Lire la suite de "Le travail aidé : complémentarité ophtalmologie - orthoptie"



Partager   Publier sur Twitter  Publier sur Twitter  Publier sur Facebook  Publier sur Twitter  Publier sur Wikio  Publier sur Scoopeo  Publier sur Blogmarks  Publier sur Myspace  Publier sur Technorati  Ajouter un favori Google  Ajouter un favori LiveMSN  Publier sur Yahoo  Digg  Sphinn  del.icio.us  Zataz  Friendfeed 


 

Forum de l'article

  • > Le travail aidé : complémentarité ophtalmologie - orthoptie
    30 janvier 2007, par Dupont Jean-Paul Orthoptiste du CHPG à Saint Chamond (Loire)

    Merci au docteur Zanlonghi pour ses explications, son avis sur la coopération possible et souhaitable entre orthoptistes et ophtalmologistes.
    Il n’en reste pas moins que l’adaptation des soins aux besoins actuels ( prescriptions de lunettes par exemple) nous entraine vers des dérives plus sombres.
    - Que pense-t-il des orthoptistes salariés et employés à effectuer des réfractions à la chaine pour "soulager" les consultations de certains ophtalmologistes ???
    - Que pense-t-il des modifications possibles de la correction de patients, effectuées dans des centres optiques par des opticiens-optométristes ( préconisées par nos sénateurs) ? Les orthoptistes eux, auraient été habilités de part leur décret...
    - L’orthoptiste qui sort de l’Université ne peut être qualifié de "de base" .Il est habilité à effectué tous les actes compris dans son décret. Les formations complémentaires souvent demandées par le premier employeur sont chères et de toute façon non obligatoires. L’organisation des études en trois ans permet-elle d’être opérationnelle sans adaptation à l’emploi pour un jeune qui vient de sortir de la fac. ???

    Merci de me donner votre avis . _


Imprimer Imprimer cet article

      

  

 

 

  

 

Dans la même rubrique

Le certificat d’aptitude à la vie scolaire n’a pas de fondement légal
La violence en médecine
Etudes en droit de la santé : partagez votre expérience
A propos de la responsabilité civile professionnelle du médecin salarié


THÈMES ABORDÉS

Collaboration
A propos du médecin collaborateur libéral
Médecin collaborateur salarié ou libéral ?
Médecin collaborateur libéral : du pour et du contre...
Coopération entre professionnels de santé  
Cadre infirmier et caisson hyperbare  
Assurance vieillesse du conjoint collaborateur  
Collaborateur salarié : les contrats proposés par l’Ordre des médecins  
Les droits des conjoints collaborateurs  
Premier vote pour le Conseil de l’ordre infirmier  

Médecine
Particularités des dispositifs médicaux « sur mesure »
Implications juridiques d’un défaut de diagnostic de corps étranger intra-oculaire
Refus ou absence du salarié à la visite médicale du travail
Faut-il garder un œil sur ses dossiers ?
Médecine & droit n°86
Le piège des bonnes pratiques médicales
Les implications de l’affaire Perruche
Soyez votre propre médecin traitant !
Les sites syndiqués par Droit-medical.net
Médecine & droit n°85
Médecine : des changements législatifs importants pour 2008  
Répartition des médecins libéraux  
Le droit médical appliqué à l‘ophtalmologie médicale et chirurgicale  
Siège de la convention médicale 2008  
Formation des internes spécialisés en médecine générale en droit de la santé  
Grand froid et produits de santé  
Permanence des soins et fêtes de fin d’année  
Médecin en clinique, clause d’exclusivité et libre choix du patient  
Le conseil de l’ordre des médecins n’est pas seul juge  
Responsabilté pénale et anesthésie  




Bertrand Hue
DESS de droit médical

Refus ou absence du salarié à la visite médicale du travail
Ecole et certificats médicaux
Bon de transport : mode d’emploi
Ce que change la définition du conjoint collaborateur
Chauffards de la responsabilité civile professionnelle médicale ?
 

  

 

Espace publicitaire .

 

 
 
© 2004-2018 Droit-medical.net  Tous droits réservés
MediaMed Iroises - 7402x.5