| SOMMAIRE | PLAN | RÉSUMÉ    

 
Professions de santé
Unions : des dispositions législatives insuffisantes
Fin des URML... mais pas encore d’URPS
lundi 10 août 2009 -  Jean-Jacques Fraslin

La loi du 21 juillet 2009 portant réforme de l’hôpital et relative aux patients, à la santé et aux territoires a été publiée au Journal Officiel le 25 juillet 2009. Ses dispositions s’appliquent donc.

Le texte est à présent disponible en ligne  [1].

« TITRE IV : ORGANISATION TERRITORIALE DU SYSTEME DE SANTE

[...]

CHAPITRE II : REPRESENTATION DES PROFESSIONS DE SANTE LIBERALES

Article 123

I II IV V VI. - A abrogé les dispositions suivantes :

- Code de la santé publique

Sct. Chapitre IV : Unions des médecins exerçant à titre libéral., Art. L4134-1, Art. L4134-2, Art. L4134-3, Art. L4134-4, Art. L4134-5, Art. L4134-6, Art. L4134-7 »

Dans le Code de la santé publique, il n’y a plus rien concernant les URML. On lit seulement « Version à venir au 22 février 2222 » [2].

Depuis le début de la discussion de la loi portant réforme de l’hôpital et relative aux patients, à la santé et aux territoires (HPST) à l’Assemblée Nationale, j’ai évoqué ce problème de l’anihilation de la base juridique des Unions régionales des médecins libéraux (URML) [3].

Donc, depuis le 25 juillet, les URML n’existent plus…. Les assemblées générales, bureaux, commissions et divers règlements internes, n’ont plus aucun support législatif. On se demande même qui va signer les chèques du personnel employé par ces structures.

Pendant la transition, c’est-à-dire en attendant de nouvelles élections des « unions régionales des professionnels de santé » (URPS), la loi HPST précise seulement que le transfert des biens et des reponsabilités des URML aux URPS doit être effectué dès son entrée en vigueur.

«  [...] III. - Les conditions dans lesquelles s’opère, après la date d’entrée en vigueur du présent article, le transfert des biens, droits et obligations de chaque union régionale des médecins exerçant à titre libéral à l’union régionale des professionnels de santé compétente pour les médecins du même ressort font l’objet d’une convention entre ces deux instances. A défaut d’accord, le juge judiciaire est saisi à l’initiative de la partie la plus diligente. Ces transferts sont effectués à titre gratuit et ne donnent lieu à aucune imposition. »

Quant aux modalités de fonctionnement des URPS et de leurs fédérations, elles seront définies par décret en Conseil d’Etat [4].

Les conditions du financement de ces URPS sont spécifiées par l’article L 4031-4.

« Article L 4031-4

Créé par LOI n°2009-879 du 21 juillet 2009 - art. 123 (V)

Les unions régionales des professionnels de santé perçoivent une contribution versée à titre obligatoire par chaque adhérent à l’une des conventions ou accord mentionnés à l’article L. 4031-3. La contribution est assise sur le revenu tiré de l’exercice de l’activité libérale de la profession. Le taux annuel de cette contribution est fixé par décret pour chacune des professions mentionnées à l’article L. 4031-1, après consultation, chacune pour ce qui la concerne, des organisations syndicales représentatives au niveau national au sens de l’ article L. 162-33 du code de la sécurité sociale . Ce taux est fixé dans la limite du montant correspondant à 0, 5 % du montant annuel du plafond des cotisations de la sécurité sociale. Cette contribution est recouvrée et contrôlée par les organismes chargés du recouvrement des cotisations du régime général de sécurité sociale selon les règles et sous les garanties et sanctions applicables au recouvrement des cotisations personnelles d’allocations familiales. Les unions régionales des professionnels de santé et leurs fédérations peuvent également recevoir, au titre des missions dont elles ont la charge, des subventions et des concours financiers. Sauf disposition contraire, les modalités d’application du présent article sont fixées par décret en Conseil d’Etat. »

Les URML n’existant plus et les URPS étant encore dans les limbes, on ne sait qui va gérer les contributions versées cette année. D’ailleurs, auparavant, l’URSSAF avait jusqu’au 15 août pour verser ces sommes. Mais les URML n’existant plus depuis le 25 juillet, il est possible que les reliquats ne puissent être versés…

La contribution prélevée sur les médecins était acquittée au plus tard le 15 mai pour l’année en cours auprès de l’organisme chargé du recouvrement de la cotisation personnelle d’allocations familiales. Donc pour 2009 c’est râpé, mais pour 2010, il est possible que les médecins ne soient pas taxés...

 

 

[1] Loi n° 2009-879 du 21 juillet 2009 portant réforme de l’hôpital et relative aux patients, à la santé et aux territoires, Légifrance.

[2] Code de la santé publique. Partie législative - Quatrième partie : Professions de santé - Livre Ier : Professions médicales - Titre III : Profession de médecin - Chapitre IV : Unions des médecins exerçant à titre libéral. Légifrance.

[3] Fin de vie pour Libéralis et la TDU. Jean-Jacques Fraslin. I-med.

[4] Code de la santé publique. Partie législative - Quatrième partie : Professions de santé - Livre préliminaire : Dispositions communes - Titre III : Représentation des professions de santé libérales - Chapitre unique. Article L4031-1. Légifrance.




Partager   Publier sur Twitter  Publier sur Twitter  Publier sur Facebook  Publier sur Twitter  Publier sur Wikio  Publier sur Scoopeo  Publier sur Blogmarks  Publier sur Myspace  Publier sur Technorati  Ajouter un favori Google  Ajouter un favori LiveMSN  Publier sur Yahoo  Digg  Sphinn  del.icio.us  Zataz  Friendfeed 


 

Forum de l'article


Imprimer Imprimer cet article

      

  

 

 

  

 

Dans la même rubrique

Soyez votre propre médecin traitant !
Les médecins sont-ils des dealers ?
Naissance d’un enfant handicapé : l’avis du Conseil d’Etat
Evolution de l’accès des ayants-droit au dossier médical
Confusion dans la composition du Conseil national de l’ordre des médecins
Des produits de santé défectueux...
La Sham publie la sinistralité 2005 de ses assurés
L’ingérence du législateur dans le cours d’une procédure judiciaire
Traitez... vos déchets !
La Cour de cassation a-t-elle mis le feu aux poudres ?


THÈMES ABORDÉS

Cotisations
2007 : enfin la transparence de l’assurance responsabilité civile professionnelle médicale ?

Législation
Ce que change la définition du conjoint collaborateur
Accident du travail, maladie professionnelle : qui décide ?
À quoi sert une assurance responsabilité civile professionnelle médicale ?
Le praticien face aux sections des assurances sociales
Des médecins libéraux réquisitionnés dans l’Essonne
Le médecin soumis à la publicité
Assurance responsabilité civile professionnelle médicale : l’initiative privée mise à mal
Renouvellement de la prescription de lunettes par l’opticien
Les fondements de la responsabilité médicale
Particularités des dispositifs médicaux « sur mesure »
Accès aux médicaments hors AMM et aux produits de santé non remboursables  
Fichiers, traitement de données et recherche médicale  
Droit, santé, télévision et pornographie  
Députés et sénateurs aiment le tabac, pas la santé  
Recherche biomédicale ne portant pas sur un produit mentionné à l’article L. 5311- 1 du code de la santé publique  
Patient inconscient, médecin régulateur et accès au dossier médical personnel  
Le défaut d’information médicale du patient est passible de sanction  
Les fumeurs pour l’interdiction de fumer  
Carnet de santé maternité  
Médecin étranger et Guyane  


SUR LE WEB


Conciliation et conciliateur à l'épreuve des réformes récentes, à venir mais aussi de la concurrence d'autres modes amiables gratuits. Par Christophe Mollard Courtau.
Requalification de 400 CDD en CDI d'un directeur de production. Par Frédéric Chhum, Avocat.
Un ebook gratuit sur l'anglais du quotidien pour les avocats et juristes.
Kooples débouté de son action en contrefaçon sur un modèle de polo. Par Charlotte Galichet, Avocat.
La consécration du vol « 2.0 ». Par Jonathan Elkaim, Avocat.
Commentaire du projet de réforme de droit des obligations : découvrez un extrait gratuit !
Inventions de salariés et loi Macron : les salariés désormais mieux informés lorsque leurs inventions font l'objet d'un brevet. Par Elisabeth Marrache, Avocate.
A propos du logiciel de gestion de cabinet d'avocats Kleos : interview de Maître Jean-Luc Chouraki.



Jean-Jacques Fraslin

Unions : des dispositions législatives insuffisantes
Votre logiciel de prescription respecte t-il la Loi ?
 

  

 

Espace publicitaire .

 

 
 
© 2004-2015 Droit-medical.net  Tous droits réservés
MediaMed Iroises - 7402x.5