| SOMMAIRE | PLAN | RÉSUMÉ    

 
Réforme du transport sanitaire
Bon de transport : mode d’emploi
Un choix du médecin très encadré
Première publication : 1er janvier 1970, mise en ligne: lundi 3 décembre 2007 -  Bertrand Hue

ambu2.jpgL’une des circonstances les plus fréquentes où le fameux "j’y ai droit" est prononcé par le patient est bien celle qui concerne le bon de transport. Si des patients n’ont jamais imaginé être pris en charge pour aller faire leurs courses à quelques kilomètres de chez eux, beaucoup estiment qu’il n’est pas question d’aller chez le médecin autrement qu’en ambulance ou en véhicule sanitaire léger. Le transport sanitaire n’est pourtant pas un dû. Il est régi par des règles strictes et le fait de signer un bon de transport engage la responsabilité du médecin. Pas question de faire n’importe quoi dans ces conditions !

bon_transport_cut.png

C’est dans le code de la sécurité sociale que l’on trouve les principaux textes ayant trait au transport sanitaire. [...]

ambu.jpg

Lire la suite de "Bons de transport : mode d’emploi"



Partager   Publier sur Twitter  Publier sur Twitter  Publier sur Facebook  Publier sur Twitter  Publier sur Wikio  Publier sur Scoopeo  Publier sur Blogmarks  Publier sur Myspace  Publier sur Technorati  Ajouter un favori Google  Ajouter un favori LiveMSN  Publier sur Yahoo  Digg  Sphinn  del.icio.us  Zataz  Friendfeed 


 

Forum de l'article

  • Bon de transport : mode d’emploi
    19 mai 2008, par UN AMBULANCIER
    CETTE NOUVELLE PMT RENFORCE LE CARACTERE MEDICAL DE CE DOCUMENT.
    ELLE PERMET NOTAMMENT DE PRECISER SI LE TRANSPORT NECESSITE DES CONDITIONS D’ASEPSIE PARTICULIERE...
    IL EST IMPORTANT DE PARLER DE PRESCRIPTION MEDICALE DE TRANSPORT ET NON DE BON DE TRANSPORT.
    UN BON SOUS ENTEND UNE NOTION DE GRATUITE OU DE TRANSPORT DE PAQUET
    UN PATIENT N’EST PAS UN PAQUET ET SON TRANSPORT N’EST PAS GRATUIT MEME SI IL BENEFICIE DU TIERS PAYANT
    UN AMBULANCIER
  • Bon de transport : mode d’emploi
    13 décembre 2007, par minos

    Toujours le même ton de culpabilisation du malade qui exige n’importe quoi et qui ne peut comprendre, bien sûr, que ce qui lui est ordonné médicalement doit être pris en charge par ses soins ( à ses frais et avec peu de concurrence) ou par sa famille !

    Un exemple : ma mère -87 ans- est en maison de retraite et souffre de problèmes pulmonaires ; elle est handicapée avec carte à 80% et doit être accompagnée pour la marche.
    Son médecin référent lui ordonne un scanner+ visite d’un pneumo en clinique : un bon de transport est émis mais les avis du médecin, des infirmières de la maison et du transporteur en VSL sont tous différents : aucun ne sait vraiment ce qu’il en est alors que la prise en charge est nulle maintenant, ce qui est anormal !
    La famille s’est déplacée pour accompagner la malade dans l’établissement (pas d’accompagnement des malades alors que le changement de services impose des obstacles nombreux !) mais le transport doit être assuré : c’est en plus un souci pour le malade dont les proches ne peuvent pas tout assurer.

    Ce n’est pas un dû mais dans ce cas l’application d’une ordonnance médicale globale que le malade ne discute pas mais qui ne doit pas l’engager totalement, lui et sa famille ! _

    • Bon de transport : mode d’emploi
      7 mars 2008

      En effet ...
      Je suis entièrement d’accord !
      Je suis handicapé (80% dis ma carte), j’ai une mauvaise vue, je dois fréquemment aller à l’hôpital rapport à mon handicap (Accident Vasculaire Cérébral) et une fois sur ... le remboursement de mes frais de transport ne se fait pas . Je suis relativement jeune, peut-être "qu’ils" pensent que les 30 km que je parcoure peuvent se faire par les transports en commun au prix de deux heures aller et deux heures retour ...

      fboutes@free.fr

      • Bon de transport : mode d’emploi
        2 février 2010, par Emma

        Bonjour,

        Je n’y connais peut-être pas grand chose mais avec un handicap à 80% + problèmes d’accident vasculaire cérébral, vous devez être en ALD. Vous n’avez donc aucun frais à avancer même en taxi, c’est la sécu qui rembourse directement le taxi ou le VSL
        Renseignez-vous mieux, cela vous évitera de la fatigue pour rien et je ne vois pas en quoi vous profiteriez plus du système que des cures de bain de boue pour les personnes âgées qui sont parfois du luxe !

        Et puis ce n’est pas une honte d’être malade et même en tant qu’handicapé vous payez bien des cotisations sécurité sociale, vous payez pour les autres mais pour vous aussi en cas de besoin, sans abus bien entendu.

        Amicalement


Imprimer Imprimer cet article

      

  

 

 

  

 

Dans la même rubrique

Ecole et certificats médicaux
Le dossier médical de Google
Des médicaments à usage pédiatrique...
Une question d’appréciation
Commissions régionales de conciliation et d’indemnisation : un succès
Articles de loi concernant les dons d’organes en 2007
Le praticien face aux sections des assurances sociales
Les infections nosocomiales (1/2)
Particularités des dispositifs médicaux « sur mesure »
Des médicaments utilisés en dehors des indications de l’autorisation de mise sur le marché


THÈMES ABORDÉS

Santé publique
La F3A recrute
Le dossier médical personnel
Docteur, je vous donne mon cœur !
Refus ou absence du salarié à la visite médicale du travail
Infection nosocomiale et responsabilité de plein droit du praticien libéral
Traitez... vos déchets !
Sécurité sociale et représentativité syndicale des médecins
Cologne, la circoncision et le Sida
Les infections nosocomiales (2/2)
Responsabilité pour faute d’un médecin psychiatre
Les critères médicaux d’admission en affection de longue durée remis en question  
La connaissance des Européens des projets de recherche biomédicale  
Le bilan de 10 ans de matériovigilance  
Améliorer la répartition des professionnels de santé sur le territoire  
Rencontres 2007 de la HAS : la qualité de santé  
Victimes de l’amiante et cessation anticipée d’activitée  
Afssaps : arrêt de l’oxacilline orale et intramusculaire et de la cloxacilline intramusculaire  
Associations des usagers de la Santé  
Stratégie mondiale pour la santé publique, l’innovation et la propriété intellectuelle  
Le BCG n’est plus obligatoire  

Service public
Des médecins libéraux réquisitionnés dans l’Essonne
Candidats aux emplois publics : rémunération des médecins agréés  
Croix rouge et mission de service public  
Diminution du nombre de secteurs de garde pour les médecins  
Management et carrières publiques hospitalières : un nouveau master à Cergy-Pontoise  
2010 année généreuse  
Risque exceptionnel et responsabilité sans faute  
Déclaration 2008 : un avocat fiscaliste gratuit à Paris  


SUR LE WEB


Le consentement à l'acte médical en droit comparé
Les décisions médicales de fin de vie : comparaison France, Canada, Pays-Bas
La personne de confiance à Cochin Saint-Vincent-de-Paul
La personne de confiance en éthique clinique
La personne de confiance en médecine de ville
La personne de confiance dans les hôpitaux publics
Introduction de la notion de personne de confiance dans la loi
Dossier médical personnel et droits des personnes



Bertrand Hue
DESS de droit médical

Refus ou absence du salarié à la visite médicale du travail
Ecole et certificats médicaux
Un médecin libéral peut-il refuser de voir un patient ?
Ce que change la définition du conjoint collaborateur
Bon de transport : mode d’emploi
 

  

 

Espace publicitaire .

 

 
 
© 2004-2018 Droit-medical.net  Tous droits réservés
MediaMed Iroises - 7402x.5