| SOMMAIRE | PLAN | RÉSUMÉ    

 
Dossier médical
Conservation des dossiers de consultations privées à l’hôpital public
Qui est responsable ?
lundi 15 octobre 2007 -  Valérie Poinsotte

dossmed.pngQui doit conserver le dossier médical du patient traité en secteur privé à l’hôpital public ? Le praticien hospitalier ou l’hôpital ?

Dans le cadre d’une consultation privée effectuée au sein d’un établissement hospitalier public, la règle commune s’applique et la conservation du dossier médical s’impose. Néanmoins, il convient de définir cet impératif : le praticien est-il en charge de la conservation du dossier ou est-ce le rôle de l’établissement de santé ? Il y a plusieurs angles d’approche pour envisager cette question, mais l’aspect juridique est primordial.

La responsabilité du médecin est engagée de premier abord...

Même si la responsabilité du médecin est engagée de premier abord, l’hôpital peut être mis en cause (arrêt du Conseil d’État du 10 novembre 1973 suivant lequel la responsabilité de l’hôpital est engagée en cas de dommages survenus aux malades « privés » lorsqu’il « est établi que ces dommages ont pour cause un mauvais fonctionnement du service public résultant soit d’une mauvaise installation des locaux, soit d’un matériel défectueux, soit d’une faute commise par un membre du personnel auxiliaire de l’hôpital mis à la disposition des médecins, chirurgiens et spécialistes ») [1].

Mais la responsabilité de l’hôpital peut être invoquée

hoparch.pngLa responsabilité de l’hôpital peut évidemment être invoquée en cas d’hospitalisation, mais aussi en cas de consultation externe (matériel d’examen défectueux, problèmes de contamination, défaut de transmission de documents, etc).

Cette possible responsabilité de l’hôpital public impose à ce dernier de conserver les dossiers en question de la même façon que ses propres dossiers.

Ces dossiers doivent être conservés par l’hôpital

Il n’y a aucune différence théorique entre ces dossiers et tous ceux qui peuvent mettre en cause à la fois la responsabilité d’un service public et la responsabilité personnelle d’une personne, donc avec quasiment toutes les archives publiques.

Les avantages thérapeutiques d’une conservation encadrée et pérenne de ces dossiers sont aussi indéniables.

Valérie Poinsotte
Conservatrice en chef du Patrimoine, Archives nationales
Ancienne responsable des archives de l’AP-HP

 

 

[1] Cité dans l’article de Nathalie Jegu, « Secteur public, secteur privé : à chacun son juge », Revue Responsabilité n°26 – Juin 2007.




Partager   Publier sur Twitter  Publier sur Twitter  Publier sur Facebook  Publier sur Twitter  Publier sur Wikio  Publier sur Scoopeo  Publier sur Blogmarks  Publier sur Myspace  Publier sur Technorati  Ajouter un favori Google  Ajouter un favori LiveMSN  Publier sur Yahoo  Digg  Sphinn  del.icio.us  Zataz  Friendfeed 


 

Forum de l'article


Imprimer Imprimer cet article

      

  

 

 

  

 

Dans la même rubrique

Les publications médicales dans les prétoires
L’accès direct du patient au dossier médical en cabinet libéral
Des médicaments à usage pédiatrique...
Le praticien face aux sections des assurances sociales
Une question d’appréciation
Les infections nosocomiales (1/2)
Législation et verres correcteurs (2/2)
Particularités des dispositifs médicaux « sur mesure »
Le médecin soumis à la publicité
Les sinistres médicaux déclarés semblent moins nombreux que prévu


THÈMES ABORDÉS

Dossier médical
L’Interne face au dossier médical
Le dossier médical personnel
Le dossier médical face à la gestion des risques juridiques et financiers
Le secret médical à l’aune de la Convention européenne des droits de l’homme
Evolution de l’accès des ayants-droit au dossier médical
Faut-il garder un œil sur ses dossiers ?
Le dossier médical de Google
Le droit médical avec Quintura  
La CNIL autorise les expérimentations du dossier médical personnel blanc  
e-DMP : aspects juridiques  
Dossier médical en 2004  
Conservation des dossiers de consultations privées à l’hôpital public  
Nouvelles règles d’archivage des informations médicales  
Déclaration des fichiers médicaux à la CNIL  
Combien de temps faut-il conserver les documents santé ?  
Convention européenne des droits de l’homme et dossier médical  
Responsabilité médicale et e-DMP  


SUR LE WEB


Le consentement à l'acte médical en droit comparé
Les décisions médicales de fin de vie : comparaison France, Canada, Pays-Bas
La personne de confiance à Cochin Saint-Vincent-de-Paul
La personne de confiance en éthique clinique
La personne de confiance en médecine de ville
La personne de confiance dans les hôpitaux publics
Introduction de la notion de personne de confiance dans la loi
Dossier médical personnel et droits des personnes



Valérie Poinsotte
Conservatrice en chef du Patrimoine, Archives nationales Ancienne responsable des archives de l’AP-HP

Conservation des dossiers de consultations privées à l’hôpital public
 

  

 

Espace publicitaire .

 

 
 
© 2004-2014 Droit-medical.net  Tous droits réservés
MediaMed Iroises - 7402x.5