Poster un message

En réponse à l'article :
Législation et verres correcteurs

Renouvellement de la prescription de lunettes par l’opticien

Du médiatique à l’application des décrets
mardi 24 avril 2007 par Matthew Robinson
Explosion médiatique après la parution des décrets, en avril 2007, clarifiant les nouvelles possibilités offertes aux opticiens-lunetiers en matière de renouvellement d’une prescription de verres correcteurs. Il est apparu nécessaire d’étudier ce que la loi autorise réellement.

En réponse au message :

Renouvellement de la prescription de lunettes par l’opticien

Le samedi 24 novembre 2007

étant inscrit sur ce site je pensais que mon pseudo serait mis de façon automatique, c’est opti55.

Dans votre réponse vous maniez une fois de plus le sophisme, nul nécessité absolue d’utiliser des méthodes objectives, mêmes si elles ont un intérêt notable pour réaliser un examen de vue, et donc l’opticien travaillait parfaitement SANS ces méthodes, les nouveaux décrets lui offrent la possibilité de gagner en efficacité et en temps si nécessaire avec un appareillage , mais chacun (de correctement formé) sait que le minimum pour prescrire est un contrôle à la lunette d’essai en subjectif. Combien de médecins passent allègrement cette étape, et même se contentent de recopier le ticket de leur autoref ? De même, combien de médecins prescrivent ils des lentilles sans aucun essai au port ni contrôle ? Vous me direz qu’ils sont condamnable, et c’est exact , mais commencez par faire la lessive chez vous avant de vous attaquer à ceux qui devraient être vos partenaires.

Dire que le médecin n’agit pas en fonction de la demande de son patient et de la peur de le perdre est encore une hypocrisie, si vous (quelques uns minoritaires je crois mais bien actifs) n’aviez pas une peur absurde mais chevillée au corps de perdre votre "pouvoir", vos patients et l’aura qui vos nimbe ( ?) vous ne seriez pas à développer sous diverses formes le lobbying dont vous faite preuve contre les opticiens et leur activité normale.

Vous êtes comme chacun, même avec une honnêteté profonde, vous devez gagner votre vie et donc à satisfaire votre patient (c’est vrai que parfois on peut en douter).Je parle des médecins qui travaillent pas de ceux qui ne voient plus aucun patient occupés qu’ils sont à autres choses.

Nous sommes au service de nos client, nous somme destinés à les satisfaire, que dans toutes les profession il y ait des dérives et des brebis galeuses est une réalité, mais évoluer en ne tenant compte que de ceux là revient à ne rien faire et à régresser.

Concernant l’anonymat de mon intervention, mes relation professionnelles avec les médecins qui m’entourent sont excellentes et requièrent de ma part une diplomatie obligeant à une certaine retenue officielle.

Le rapport entre nos deux professions relevant parfois de la fable du pot de terre contre le pot de fer, je suis désolé de rester relativement anonyme.

Je ne puis toutefois m’empêcher de remettre à jour certaines vérités et d’énoncer ici ce que vous vous refusez à reconnaitre.


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)


captcha