Poster un message

En réponse à l'article :
Législation et verres correcteurs

Renouvellement de la prescription de lunettes par l’opticien

Du médiatique à l’application des décrets
mardi 24 avril 2007 par Matthew Robinson
Explosion médiatique après la parution des décrets, en avril 2007, clarifiant les nouvelles possibilités offertes aux opticiens-lunetiers en matière de renouvellement d’une prescription de verres correcteurs. Il est apparu nécessaire d’étudier ce que la loi autorise réellement.

En réponse au message :

Renouvellement de la prescription de lunettes par l’opticien

Le vendredi 23 novembre 2007

comme d’habitude votre interprétation des textes est lourdement pénalisée par un partit prix corporatiste frisant la malhonnèteté.

Les textes reçus par les opticiens de la part des cram sont précis, le renouvellement des prescriptions antérieures au 16 avril et ayant moins de 3 ans est possible A l’IDENTIQUE pour permettre le remboursement, seules les prescriptions postérieures au 16 avril 2007 peuvent faire l’objet d’une adaptation dans les cadres définits.

La capacité de l’opticien à déterminer l’équipement à réaliser n’entre pas en compte dans cette loi, elle est établie et reconnue depuis toujours en France, par contre ce qui change , c’est la possibilité pour le patient de bénéficier du remboursement sur la base d’une ancienne prescription, là encore votre sens du sophisme est tout à fait remarquable. Tout opticien peut réaliser un équipement sur ses propres déterminations, mais cela n’ouvre pas droit au remboursement hors de l’application des textes de loi.

Enfin, sur la supposée dérive des remboursement, c’est tellement risible et ridicule que je me demande s’il faut y répondre encore une fois.

La situation étant actuellement une situation de pénurie, on revient (à peine) à une situation normale, donc si augmentation des fournitures il y a ce sera en fait un retour à la normale. Ensuite, si un individu veut changer de lunettes, nul ophtalmologiste ne refusera de les lui prescrire (de quel droit pourrait il le faire ?) et si le désir de changement est lié à une perte d’acuité, l’opticien qui fournirait un équipement ne répondant pas à cette attente (par une vente "forcée") serait suicidaire face à une réaction de déception du client qui, soyons en certain lui ferait une publicité négative bien efficace.

Cessez donc de d’utiliser des arguties à seules fins de tenter de démontrer la valeur de vos affirmations partiales.


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)


captcha