Droit-Medical.net http://www.droit-medical.net/ fr Droit-Medical.net http://www.droit-medical.net/IMG/siteon0.gif http://www.droit-medical.net/ Expertise médicale : le site http://www.droit-medical.net/spip.php?breve407 2012-01-24 00:06:43 <p class="spip">Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur l'expertise médicale sera bientôt sur le blog du docteur Jacqueline Rossant (<a href="http://twitter.com/Dr_JacJRL" target="_blank">@Dr_JacJRL</a>).</p> <p class="spip">Les trois premiers articles publiés précisent les différentes fonctions des médecins experts.</p> 2012-01-23T23:06:43Z text/html fr Afssaps : arrêt de l'oxacilline orale et intramusculaire et de la cloxacilline intramusculaire http://www.droit-medical.net/spip.php?breve406 2011-05-29 23:56:54 <p class="spip">« Les pénicillines du groupe M ont fait l'objet d'une ré-évaluation de leur balance bénéfice/sécurité d'emploi dans le traitement des infections dues aux staphylocoques et/ou aux streptocoques. Cette ré-évaluation s'inscrit au nom du bon usage des antibiotiques et répond aux exigences actuelles de l'évaluation de ces antibiotiques vus les objectifs d'efficacité escomptés compte tenu d'une sécurité acceptable.</p> <p class="spip"><span class="spip_document_266 spip_documents spip_documents_right" style="float:right; width:201px;"> <img src="http://www.droit-medical.net/IMG/gif/afssaps.gif" width="201" height="85" alt=""/></span>Cette réévaluation a abouti aux décisions suivantes :<br/> <br/><img src="http://www.droit-medical.net/puce.gif" width="8" height="11" alt="-"/> retrait du marché de spécialités à base d'oxacilline orale et suppression(*) du recours à la voie intra-musculaire des spécialités à base d'oxacilline et de cloxacilline à compter du 23 mai 2011</p> <p class="spip"><img src="http://www.droit-medical.net/puce.gif" width="8" height="11" alt="-"/> maintien de :<br/> o la voie intraveineuse pour l'oxacilline et la cloxacilline, avec révision de leur schéma posologique<br/> o la cloxacilline par voie orale, uniquement dans le traitement des infections cutanées peu sévères dues aux staphylocoques et/ou aux streptocoques sensibles</p> <p class="spip">Ce nouveau cadre d'utilisation des pénicillines du groupe M avec la suppression de la voie orale d'oxacilline et des voies IM d'oxacilline et de cloxacilline, ne va pas occasionner de difficultés à la prise en charge des patients. Il n'a en effet pas été identifié de situation microbiologique ou clinique sans alternatives thérapeutiques possibles. Continuer à prescrire selon les anciennes mentions légales dans ces cas constituerait une perte de chance pour les patients, car outre l'inefficacité et donc l'échec thérapeutique, le sous-dosage expose à un problème d'antibiorésistance. D'autres antibiotiques de propriétés pharmacologiques meilleures sont à utiliser dans ces circonstances.<br/> Après plus de 20 ans d'utilisation, si les pénicillines du groupe M gardent un intérêt thérapeutique le maintien de leur AMM en l'état constituerait une perte de chance pour les patients (échec thérapeutique) et favoriserait la sélection de bactéries résistantes (concentrations sub-optimales). Compte tenu de l'évolution épidémiologique des résistances bactériennes, du contexte actuel du nombre limité de nouveaux antibiotiques développés, et considérant la politique actuelle nationale et internationale vis-à-vis de la gestion des antibiotiques, il importe de respecter le bon usage des anti-infectieux pour conserver au mieux leur efficacité dans les situations où ils sont indispensables. Cette réévaluation s'inscrit dans cet objectif, contribuant ainsi à actualiser la prescription des pénicillines du groupe M en les cadrant selon des règles d'utilisation redéfinies dans le traitement d'infections pour lesquelles le rapport efficacité-sécurité d'emploi est positif. »</p> 2011-05-29T21:56:54Z text/html fr http://www.droit-medical.net/spip.php?breve405 2011-04-05 00:42:56 2011-04-04T22:42:56Z text/html fr Restriction des bons de transport http://www.droit-medical.net/spip.php?breve404 2011-03-16 00:29:02 2011-03-15T23:29:02Z text/html fr Échantillons post-mortem : vers la transparence ? http://www.droit-medical.net/spip.php?breve403 2011-02-21 10:03:36 <p class="spip">Selon Jean-Philippe Rigaud et al., l'information obtenue grâce aux échantillons post-mortem est importante : pour la société afin de préciser les causes de la mort, pour les médecins afin d'améliorer leurs pratiques et pour les décideurs et les responsables en santé publique afin d'organiser le système de soins.</p> <p class="spip">Les prélèvements post-mortem d'échantillons tissulaires, à l'aide d'une aiguille à biopsie ou de mini-incisions cutanées, constituent une alternative à l'autopsie, plus aisée en pratique, afin de déterminer les causes du décès.</p> <p class="spip">Soixante-dix pour cent des établissements ayant répondu à cette enquête téléphonique - ayant concerné dix unités de soins intensifs en France - ont déclaré effectuer des prélèvements post-mortem, sans qu'un consentement formel soit recueilli systématiquement et sans observer de règles précises concernant la communication des résultats obtenus.</p> <p class="spip">Les praticiens ont tous jugé cette pratique utile non seulement en raison de l'information scientifique apportée, mais également en regard de l'information fournie aux proches du patient décédé. Ils ont cependant regretté, là encore dans leur ensemble, l'absence de protocole standardisé permettent d'en structurer l'approche, la technique proprement dite et la diffusion des résultats, et les pratiques sont apparues différentes selon les centres.</p> <p class="spip">J.-P. Rigaud et al., soulignent que le débat opposant les droits de l'individu à l'intérêt de la communauté demeure ouvert et ils proposent que la démarche effectuée pour identifier les causes du décès soit intégrée, de manière totalement transparente, dans la relation entre les proches et les soignants.</p> <p align="right">Henri Gracies</p> <p class="spip"><small><i>Rigaud JP, et al. Post mortem scientific sampling and the search for causes of death in intensive care : what information should be given and what consent should be obtained ? J Med Ethics 2011 ;37:132-6 doi:10.1136/jme.2010.037739.</small></i></p> 2011-02-21T09:03:36Z text/html fr http://www.droit-medical.net/spip.php?breve402 2010-12-29 02:39:38 2010-12-29T01:39:38Z text/html fr http://www.droit-medical.net/spip.php?breve401 2010-12-27 03:40:57 2010-12-27T02:40:57Z text/html fr http://www.droit-medical.net/spip.php?breve400 2010-10-18 22:32:44 2010-10-18T20:32:44Z text/html fr http://www.droit-medical.net/spip.php?breve399 2010-10-04 23:51:18 2010-10-04T21:51:18Z text/html fr http://www.droit-medical.net/spip.php?breve398 2010-08-31 01:28:14 2010-08-30T23:28:14Z text/html fr